Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Alimentation et Régime

Les principes fondateurs de l'alimentation VegAnic

Alimentation et Régime

Les principes fondateurs de l'alimentation VegAnic

Alimentation et Régime

Les principes fondateurs de l'alimentation VegAnic

Les principes fondateurs de l’alimentation naturelle complète consciente à base végétale se caractérise par ces sept principes suivants. d'après Michel Riefoli :

  1. Principe de naturalité.
  2. Principe de rotation.
  3. Principe de la juste quantité.
  4. Principe de la distribution des repas.
  5. Inversion de la prise des repas.
  6. Inversion de l’ordre de prise des plats.
  7. Principe de l’observation des sonnettes d’alarme.


L'équipe Macro Editions

Les quelques règles générales Veganic :

Système complet et équilibré d’alimentation à base végétale, l’ANIC (pour alimentazione naturale integrale consapevole, alimentation naturelle complète consciente) recommande de consommer, dans des quantités adaptées aux besoins nutritionnels de chacun, des aliments appartenant aux catégories suivantes :

Fruits frais, mûrs et de saison.

  • Légumes frais (feuilles, tiges, tubercules, fruits non sucrés, fleurs, racines, bulbes, plantes aromatiques).
  • Céréales complètes (épeautre, riz, blé, orge, avoine, seigle, maïs, etc.), sous leurs trois formes : trempées, germées, cuites.
  • Légumineuses (pois chiches, lentilles, soja vert, sarrasin, haricots verts, pois, haricots, etc.), dont certaines germées ainsi que cuites (haricots et haricots verts ne doivent jamais être germés ou consommés crus).
  • Graines et fruits oléagineux (amandes, noisettes, noix, graines de tournesol, graines de citrouille, graines de sésame, pignons), non grillés et non salés, en quantités modérées.

Pour chacun de ces aliments, on privilégiera toujours, lorsque c’est possible, ceux issus d’agricultures naturelles, biologiques et biodynamiques. Le système VegAnic recommande également l’usage régulier de :

  • Produits frais (au lieu des conserves ou des surgelés).
  • Huiles d’assaisonnement crues (huile ajoutée après la cuisson) et consommées avec modération.
  • Herbes aromatiques, pour donner de la saveur, stimuler la production d’enzymes digestives et profiter des qualités curatives de nombre de ces plantes.
  • Jus de citron frais (pour donner de la saveur et favoriser l’absorption du fer).
  • Algues marines en petites quantités pour aromatiser et intégrer certains nutriments (iode et d’autres minéraux).

Et la viande ?

Tous les aliments fabriqués à partir de viande, de poisson et de charcuterie sont fortement déconseillés. Tous les aliments à base de produits laitiers, d’oeufs et de leurs dérivés ne sont pas recommandés à ceux qui appliquent avec constance et rigueur les conseils prodigués dans ce livre pour une alimentation végétale bien équilibrée.

En cas d’adoption d’un régime alimentaire à base végétale, mais avec utilisation dominante d’aliments raffinés et très déséquilibrés, nous recommandons la consommation de petites quantités supplémentaires de produits laitiers crus (fromage cru et yogourt, mais pas de lait) et/ou d’oeufs provenant d’élevages biologiques.

Notons que la viande et les autres denrées alimentaires d’origine animale, même si elles sont largement consommées, doivent être en réalité considérées comme une ressource à utiliser pour faire face aux moments où il devient difficile de trouver d’autres aliments. Elles ne constituent pas en soi la nourriture la plus appropriée ou nécessaire pour l’homme.

Nous avons l’avantage biologique de pouvoir exceptionnellement nous alimenter avec de la nourriture non conforme à notre nature afin de surmonter d’éventuelles phases critiques pour notre survie. Mais c’est un avantage, pas une obligation. Nous ne sommes pas obligés de manger des aliments d’origine animale, d’autant que si nous en consommons régulièrement, donc excessivement, ils constituent une menace pour notre santé.

Pour des raisons analogues, il est également déconseillé de consommer des aliments fermentés, en conserve, surgelés ou congelés, traités ou contenant des additifs, raffinés, OGM, salés ou sucrés, même d’origine végétale. Il faut les éviter, ou ne les consommer qu’occasionnellement ou bien en cas de force majeure, et jamais avec régularité

Principe de naturalité

Le principe de naturalité affirme avant tout que, dans un régime alimentaire sain, la nourriture doit être produite autant que possible selon des méthodes naturelles, biologiques ou biodynamiques, et donc sans produits chimiques de synthèse.

Selon le même principe, plus les repas sont préparés avec des aliments conservant leur apparence et leur texture naturelles, plus le corps tire parti des qualités biochimiques et énergétiques dont la nourriture est porteuse.

Voici quelques exemples :

  • Une pomme biologique vaut mieux qu’une pomme non biologique, parce qu’elle ne contient pas de traces de produits chimiques de synthèse ; elle est donc plus naturelle. Mais une pomme non biologique vaut toujours mieux qu’un jus de fruits biologique produit industriellement. En effet, même si le jus de fruits a été produit à partir de pommes issues de l’agriculture biologique, il reste un(e) boisson/aliment très pauvre en vitamines et en enzymes naturelles. Il est donc dépourvu de ces facteurs protecteurs de santé, présents au contraire dans une pomme, même si elle n’est pas biologique. En outre, dans le jus de fruits, les substances vitales ont été modifiées ou détruites, et ceci est vrai à plus forte raison dans les jus de fruits non biologiques ou, pire encore, dans les boissons dites à base de fruits, qui contiennent en fait plus de 80 % d’eau, de sucre, de colorants et de conservateurs, le reste étant constitué de déchets de fruits ou d’autres légumes souvent gâtés et chimiquement « rectifiés ».
  • Utiliser des  graines de soja vert, germées ou cuites, vaut mieux que consommer du lait de soja ou de manger du tofu (dit fromage de soja), même s’il vaut toujours mieux manger du tofu que consommer des steaks de soja. En effet, alors que le tofu est produit par le caillage du lait de soja jaune, autrement dit un processus relativement naturel, les steaks et les produits en ragoût à base de soja restructuré sont produits avec des techniques d’extrusion qui dénaturent les molécules et les protéines dans leur structure physique, ce qui fait de ces pseudo-aliments de « très bons » ersatz de la viande, mais une très mauvaise nourriture.

 Le principe de naturalité comprend également l’aspect de saisonnalité, en vertu duquel doivent être privilégiés, si possible, les produits de la terre disponibles pendant la saison naturelle de leur croissance et de la récolte. Cet aspect est lié à la valeur biologique de la nourriture qui, si elle est de saison, acquiert un goût et une valeur nutritionnelle beaucoup plus élevés

Principe de rotation

Il n’existe dans la nature aucun aliment complet appartenant à une seule classe d’aliments (glucides, protéines, lipides).

Tout aliment peut contenir une grande variété de nutriments et posséder différentes qualités énergétiques, mais dans des proportions variables et très différentes de l’un à l’autre.

Pour cette raison, il est utile d’adopter le principe de rotation. Autrement, dit, d’adopter une alimentation non monotone, mais au contraire toujours variée, y compris en ce qui concerne les aliments appartenant à une même catégorie.

Le principe de rotation du régime Veganic

Principe de la juste quantité

De la même façon, quand nous mangeons plus que ce que notre système digestif est capable de métaboliser facilement, se créent au niveau cellulaire des difficultés, des moments critiques et des conflits, avec une production de substances qui ne sont pas bien métabolisées et deviennent toxiques.

Il est important de ne pas trop manger pendant la journée, mais il est encore plus important de ne pas trop manger au cours d’un même repas, de façon à éviter de boucher les lignes métaboliques qui travaillent déjà à plein régime et qui, à un moment donné, ne peuvent plus supporter l’arrivée de nourriture supplémentaire.

En d’autres termes, à quantité égale de nourriture ingérée pendant la journée, les données changent si cette nourriture est consommée dans un court laps de temps ou de façon étalée dans le temps.

Principe de distribution des repas

Dans la nature, les animaux mangent quand ils trouvent de la nourriture et quand ils ont faim, et non en suivant des horaires fixes. Cette règle valait aussi pour l’homme dans un passé lointain, c’est-à-dire quand il vivait en contact étroit avec la nature, en suivant son instinct, et n’avait pas encore construit des cages sociales solides comme le sont celles de la modernité.

Aujourd’hui, les repas sont généralement pris suivant le schéma classique : petit-déjeuner, déjeuner, dîner et éventuelles collations (au milieu de la matinée et de l’après-midi). Ce système est toujours valable pour ceux qui suivent les rythmes ordinaires de la vie, où le travail, les études et les engagements familiaux exigent une optimisation du temps et des horaires.[...]

Vous faites peut-être partie de ceux qui, pour le repas de midi, sont « obligés » de manger hors de chez eux, à la cantine, au bar ou au restaurant, en sachant que dans ces lieux, même si on « mange bien », ça ne sera jamais comme à la maison.[...]

inverser l'ordre des repas - Veganic - Micel Riefoli

Pour résoudre définitivement et brillamment le problème du manque (et de qualité des autres principes. ndr) de temps pour le repas de midi, il existe une autre solution : inverser l’ordre des repas. On commence la journée en prenant un déjeuner le matin à la maison, suivi à midi d’un léger petit-déjeuner, à prendre n’importe où, à base de des fruits ou de légumes crus que l’on peut même grignoter.
Vous comprenez ce que je veux dire ? Chaque problème a sa solution. Il suffit de croire qu’on peut y arriver et surmonter les petites résistances. Du reste, ne sommes-nous pas les êtres les plus intelligents ?

Le principe de l'observation des sonnettes d'alarme

Dans les cas d’ingestion d’aliments inappropriés et d’intrusion de substances étrangères dangereuses, ou perçues comme telles par le corps, un système d’alarme s’active qui, selon le degré de danger attribué par l’organisme à la substance en question, produit des symptômes (des sonnettes d’alarme), plus ou moins graves, qui servent à nous avertir que ce que nous faisons à notre corps n’est ni utile, ni apprécié, mais nuisible.

Notre corps utilise des systèmes d’alarme à plusieurs niveaux.

Cette méthode de protection est principalement gérée par les systèmes immunitaires, hormonaux et nerveux, qui collaborent entre eux et reçoivent l’aide de tous les organes et appareils du corps.

Compte tenu de l’importance de ce sujet, j’ai décidé de lui consacrer un chapitre entier, le prochain : Chapitre 3. L’instinct, les sonnettes d’alarme et l’inversion de l’échelle du plaisir et la douleur


 

Suite des réponses :

>> Ca sert à quoi de manger ? Réponse de Michel Riefoli 

>> L'alimentation, est-ce un acte médical ou un acte pédagogue ? Réponse de Michel Riefoli 

 


 

Court extrait du chapitre "Les principes fondateurs de l'alimentation VegAnic"

du livre de Michel Riefoli

 


Devenir formateur du parcours Veganic (ou se former)

extrait d'un courier d'une lectrice :

[...] Je trouve que c'est un livre d'études et comme je veux prendre le temps non seulement de lire, d'apprendre pour mettre en pratique.
Je vois qu'il existe un Master de formation pour les éducateurs alimentaires, consultants nutritionniste VegAnic (en Italien), mais existe t-il également en français ou bien cours en ligne (type MOOC) ?
Merci d'être altercentré et de transmettre avec une telle passion. Marie R.

 

La réponse de Michel :

[...] merci beaucoup pour votre message et félicitations pour ses intérêts dans le domaine de la nutrition et de la sensibilisation du mental, du physique et de l’esprit.

Malheureusement, le Master Veganic on-line est actuellement disponible uniquement en italien, et je ne peux pas dire maintenant quand cela se produira, j'espère bientôt, je suis vraiment désolé.

J'espère qu'à l'avenir nous pourrons remédier à la barrière de la langue.

En attendant, cependant, le livre que vous lisez est très détaillé et approfondi et a été écrit dans le but de transférer les connaissances nécessaires pour permettre à quiconque de les mettre en pratique.

La théorie et la pratique sont toutes deux présentes dans le livre qu'il convient de lire et d'étudier en procédant chapitre par chapitre sans sauter ici et là.

Je vous souhaite un bon chemin et j'attends votre avis lorsque vous aurez fini de le lire et de l'appliquer.

M. Riefoli

 


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleurs des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleurs des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par :... Lire la biographie

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser


EXTRAIT - Horloge de la Nature
Cadeau EXTRAIT - Horloge de la Nature

Créez votre espace personnel MyMacro pour recevoir ce cadeau !

Recevoir EXTRAIT - Horloge de la Nature