Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
Le bien-être et le partage des connaissances depuis 1987
Accueil / Blog / Nouvelle sagesse

Le Professeur de Yoga : entretien avec Mark Stephens

Nouvelle sagesse

Le Professeur de Yoga : entretien avec Mark Stephens

Nouvelle sagesse

Le Professeur de Yoga : entretien avec Mark Stephens

Mark Stephens est une référence dans le monde du Yoga et est également l’auteur d’une série de 3 livres sur l’enseignement du yoga, adressés en premier lieu aux professeurs de yoga, mais également extrêmement intéressants pour tout pratiquant passionné qui souhaite approfondir et améliorer sa pratique.


L'équipe Macro Editions

Peut-être aurez-vous déjà eu le plaisir de faire la connaissance de Mark Stephens en tant qu’auteur de certains articles de la rubrique Le Vie del Dharma, consacrée à l’enseignement du yoga, ou peut-être le connaissez-vous pour sa réputation en tant que professeur de cette discipline et formateur d’autres enseignants, une activité pour laquelle il est très apprécié aux États-Unis et dans le monde.

Mark est également l’auteur d’une série de trois livres sur l’enseignement (du yoga), adressés en premier lieu aux professeurs de yoga, mais également extrêmement intéressants pour tout pratiquant passionné qui souhaite approfondir et améliorer sa pratique.

Le premier volume de cette trilogie, L'enseignement du Yoga - Tome 1, a finalement été traduit en français, et les autres titres suivront prochainement. À l’occasion de la sortie italienne de cet ouvrage, nous avons saisi l’occasion d’interviewer Mark Stephens, qui a partagé ses expériences en tant qu’enseignant, et évoqué l’importante, même pour les professeurs de poursuivre leur parcours de pratique, les défis que l’on rencontre au quotidien dans l’enseignement et bien d’autres choses encore. Bonne lecture !

Entretien avec Mark Stephens

interview Mark Stehens - prof de yoga


1. QUESTION : Vous possédez un riche bagage incluant Ashtanga Vinyasa Yoga, Iyengar, Vinyasa Flow, Tantra, Ayurveda et une étude approfondie de la philosophie du yoga antique et moderne, de l’anatomie fonctionnelle, de la biomécanique et de la kinésiologie, et vous avez ainsi apporté une vision très éclectique à la pratique du yoga, la rendant plus accessible, abordable et profondément transformante pour tous : Quel type d’enseignant pensez-vous être et quel type de yoga enseignez-vous ? Comment êtes-vous parvenu à votre synthèse personnelle de disciplines et connaissances traditionnelles et contemporaines ?


Il existe un nombre infini de sources qui apportent des idées et des intuitions sur les pratiques du yoga. Ce trésor de sagesse, de l’antiquité à nos jours, permet aux enseignants d’adapter leur pratique afin de rendre le yoga plus accessible et significatif pour chacun de leurs élèves ou groupes.

Dans mon enseignement, je cherche à partager les pratiques de façon à ce qu’elles aient un sens pour mes élèves, plutôt que de leur demander de s’adapter à une certain type ou système de yoga. Les synthèses spécifiques que j’élabore pour mon enseignement sont destinées à faire des élevées le meilleur professeur possible pour eux-mêmes, en les aidant à avoir confiance en leur pratique et à apprendre à se laisser guider par leur propre expérience plus que par tout autre chose.

Dans le même temps, je cherche à transmettre de nombreux éléments essentiels à la pratique, et tout particulièrement le fait de suivre sa respiration, d’avoir une intention claire, de ne pas se faire mal, d’être sincère, de s’impliquer totalement, de s’ouvrir au non attachement et d’être disponible pour une exploration intérieur qui se renouvelle en permanence.

Lorsqu’un élève possède cette sensibilité, je peux encore ajouter un élément : par exemple, l’explication de l’alignement des asanas et du mouvement fondé sur la biomécanique et l’anatomie fonctionnelle, ou bien souligner les différents aspects de la respiration, en m’appuyant tout autant sur les concepts antiques du pranayama que sur les sciences respiratoires et neurologiques contemporaines qui s’intéressent à la respiration et à la conscience.

2. QUESTION : Comment le yoga est-il entré dans votre vie ? Qu’est-ce qui vous a attiré au départ et vous a ensuite motivé à devenir professeur, puis, par la suite, formateur des enseignants ?

Le yoga a fait sa première apparition dans ma vie lorsque, à l’adolescence, j’ai été fasciné par les questions sur la conscience et la nature de la réalité. Je lisais les ouvrages d’Alan Watts et il s’y trouvait tant de références au yoga que je décidai d’approfondir le sujet. Je me mis à pratiquer en utilisant un livre de Richard Hittleman et, plus tard, Sagesse et pratique du yoga de BKS Iyengar.

Je le fis durant près de deux ans et, à l’époque, je ne suivis aucun cours. Ce n’est que beaucoup plus tard, vers l’âge de 30 ans et très stressé par des années de travail à l’université et d’activisme, que je revins vers le yoga et commençai à en découvrir pleinement les bienfaits en terme de guérison et de légèreté.

Au bout de cinq ans de pratique, j’eus envie de partager le yoga avec les autres et c’est cette volonté qui m’a mené sur le chemin de l’enseignement et, plus tard, à l’écriture d’ouvrages pour les professeurs.

 3. QUESTION : Actuellement, le yoga se développe, change et se transforme beaucoup. Les changements peuvent être porteurs d’évolution comme de dégradation : quelle est votre opinion sur la diffusion extrêmement rapide du yoga en Occident de nos jours ?

J’ai l’impression que le yoga est bénéfique pour tous et que l’ensemble des 7 milliards d’habitants de notre planète peut en bénéficier, il est donc merveilleux d’observer et de faire partie de cette expansion rapide du yoga. Naturellement, avec une croissance aussi rapide, il existe des craintes légitimes quant à la qualité des enseignements et certaines personnes sont très inquiètes de voir ce qu’elles considèrent comme une dilution ou une distorsion des approches traditionnelles du yoga.

Si l’on considère de façon honnête l’histoire du yoga, on voit que dès le départ de nombreux courants de pensée, philosophie et pratique se sont développés. Il continue à évoluer chaque fois que l’un d’entre nous se place sur son tapis ou s’assoie sur un coussin, et avec les évolutions du yoga qui ont lieu de nos jours dans le monde, nous acquérons une série de pratiques encore plus riches, qui peuvent faciliter l’accès au yoga à une partie encore plus large de l’humanité. Je crois que c’est une bonne chose.

Imaginez encore plus de gens qui respirent consciemment, qui perçoivent toujours plus pleinement les réalités profondes de leurs vies, qui acquièrent une conscience toujours plus claire, qui deviennent plus sains sous tous les aspects - et nombreux sont ceux, sur notre planète, qui ont bien besoin de cela !

4. QUESTION : Dans Le Professeur de Yoga, vous suggérez d’être créatifs et de vous inspirer de sources diverses pour structurer les cours. Comment construisez-vous les vôtres ? Même si les cours sont préparés en avances, à quel point la capacité d’improviser en fonction de la réalité du moment est-elle importante ?

C’est un sujet auquel je m’intéresse davantage dans mon second livre, Yoga Sequencing: Designing Transformative Yoga Classes. Il est bon que les cours soient créés tels un parcours expérientiel qui s’intensifie graduellement, jusqu’à atteindre une sorte d’expérience culminante, qui intègre le tout durant la pratique et plus encore, en préparation de Shavasana.

Lorsqu’on guide les étudiants le long du parcours d’une leçon, il est important que les enseignants perçoivent la manière dont leurs élèves la vivent, en la modifiant d’une manière qui intègre l’observation de leurs élèves. C’est une aptitude qui découle de la dévotion à l’enseignement et de l’expérience, et elle prend naissance dès la première fois qu’un professeur enseigne le yoga.

5. QUESTION : Arrive-t-il que vos instructions, aussi soignées et bien présentées soient-elles, soient mal comprises par l’un ou plusieurs de vos élèves ?

Il arrive à tout enseignant d’avoir des pertes de communication. Parfois, c’est parce qu’il ne comprend pas suffisamment clairement ce qu’il cherche à enseigner. Parfois, c’est à cause de la manière dont certaines indications sont transmises. Des élèves différents apprennent de manière différente, et chaque enseignant apporte ses propres qualités à son enseignement.

Dans l’idéal, chaque professeur utilise les trois instruments fondamentaux de formation du yoga – les indications verbales, les démonstrations visuelles et les suggestions tactiles – de manière à transmettre le plus efficacement son message aux élèves, leur permettant de comprendre au mieux et de traduire ses instructions en actions. Cela implique parfois la recherche d’une variété de manières différentes d’expliquer quelque chose, et l’écoute et la patience sont toujours nécessaires.

 

6. QUESTION : À moins qu’on enseigne une tradition du yoga basée sur des séquences prédéfinies – comme le Kundalini Yoga, par exemple – créer des séquences peut être un véritable défi, qui peut intimider même des enseignants expérimentés. Une leçon avec une séquence d’asanas et des exercices bien structurée peut être l’un des principales raisons qui incitera l’élève à revenir au cours suivant : Qu’est-ce qui vous aide à décider quel type de séquence utiliser lors d’un cours en particulier ? Comment faites-vous pour que vos cours conservent fraîcheur et nouveauté ?

La difficulté fréquente à créer des séquences structurée, efficaces, efficientes, belles et globales, est précisément la raison pour laquelle il est d’une importance capitale pour les enseignants de yoga d’apprendre les bases des séquences ; en ce qui concerne les asanas, une leçon est dans l’idéal structurée sur une compréhension croissante de l’anatomie fonctionnelle, de la biomécanique et des interrelations fonctionnelles et énergétiques des asanas à l’intérieur et entre les différentes familles d’asanas (flexions vers l’avant, vers l’arrière, torsions, etc.).

Le livre Yoga Sequencing comprend une annexe de 134 pages qui décrit ces interrelations pour chacune des 125 asanas, mais ce n’est que la base. Pour les enseignants, il est important de créer des cours qui s’adressent aux étudiants qui les fréquentent, et d’être ouverts à une modification en cours de leçon si cette dernière n’est pas en alignement avec les conditions des élèves. Nous créons dans l’idéal des leçons qui rendent les asanas plus accessibles aux élèves et qui simplifient ainsi la pratique.

La meilleure manière de conserver une fraîcheur dans son enseignement est d’être présent dans sa pratique, d’écouter ses élèves et d’être ouvert à explorer des approches nouvelles et différentes qui puisse donner plus de sens à la pratique des individus que l’on a en face de soi.

7. QUESTION : Vous avez décrits certaines séquences de yoga célèbres comme étant dangereuses ou risquées. Le risque est-il inhérent à la séquence, ou bien dépend-il de le la présence avec laquelle elle est enseignée et de la conscience avec laquelle elle est appliquée ? L’approche occidentale est souvent assez compétitive, du type « il faut souffrir pour réussir » : cette attitude influence-t-elle la manière dont nous pratiquons et enseignons le yoga ?

Les blessures peuvent avoir diverses raisons : des instructions confuses, des séquences mal construites, des ajustements manuels inadaptés, des gestes agressifs des étudiants ou professeurs, des actions répétitives non compensées par des actions rééquilibrantes, et bien d’autres choses encore.

Il est certain qu’il est important d’être conscient lorsqu’on enseigne – surtout si on sait que que l’on a plutôt un esprit intuitif - et conscient lorsqu’on pratique – surtout lorsque notre conscience est pleinement éveillée.

Cette idée occidentale selon laquelle « il faut souffrir pour réussir » n’a pas sa place dans le yoga, pour lequel la douleur n’est une amie qu’en ce qu’elle nous nous guide pour comprendre ce que nous ne devons pas faire. Lorsque les enseignants (ou les étudiants) partent du principe qu’« il faut souffrir pour réussir » dans le yoga, la blessure est quasi inévitable.

8. QUESTION : Outre les aspects purement physiques, enseigner le yoga réclame de la conscience, de la présence, de la concentration et de la sensibilité. Pouvons-nous considérer l’enseignement comme une pratique yogique en soi ?

Oui, pour toutes ces raisons et bien d’autres encore. Néanmoins, c’est un type particulier de pratique qui, je pense, doit toujours être accompagnée du maintien d’une pratique du yoga en tant qu’élève.

 

9. QUESTION : Il y a quelques années, Yoga Journal vous a décerné le prix Annual Karma Yoga Award pour avoir créé la Yoga Inside Foundation, une fondation qui organise et soutient des programmes continus de yoga dans les quartiers pauvres des villes, dans les écoles de zones rurales défavorisées, dans les hôpitaux et dans les prisons. Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de lancer ces programmes dans ces contextes ? Qu’avez-vous appris, en tant qu’enseignant et en tant qu’être humain, de cette expérience ?

L’idée provient d’un précédent projet avec la Samaya Foundation, qui avait amené des moines bouddhistes tibétains de Dharamsala à Los Angeles pour y enseigner la méditation à des membres de gangs emprisonnés.

C’est ce qui a servi d’inspiration directe à la création de la Yoga Inside Foundation et à son expansion dans toute l’Amérique du nord. Nous avons tous appris que nous devions apprendre encore davantage pour rendre le yoga accessible et significatif.

Nous avons appris que chacun peut tirer des bienfaits du yoga, si ce dernier est amené d’une manière sensée et consciente, qui puisse améliorer la vie.

****

auteur yoga Mark Stephens  

Mark Stephens est un professeur de yoga mondialement réputé. Il a formé au fil de sa carrière plus de six cents enseignants. Il dirige des leçons, des séminaires, des cours de formation et des retraites dans le monde entier. Il pratique le yoga depuis 1991 et l’enseigne depuis 1996.

 

****

Lecture : Le Professeur de Yoga, par Mark Stephens, Macro Éditions



Premier volume d’une trilogie consacrée à l’enseignement du yoga, Le Professeur de Yoga est un livre incontournable pour les enseignants, mais qui ne pourra que passionner tous ceux qui aiment le yoga. 

Plus de 400 pages consacrées aux méthodes d’enseignement, à la manière de créer des séquences et leçons, de pratiquer et de guider au mieux les élèves dans les asanas, le pranayama, et la méditation, avec la garantie de compétence de l’une des figures les plus importantes du yoga contemporain.

****
voir la playlist de 10 vidéos de l'enseignement des asanas avec Mark Stephens


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vous présenter son site internet constament mis à jour ! Chiara et Xavier sont là pour vous proposer le... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vous présenter son site internet constament mis à jour ! Chiara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des publications. Nous espérons dans l'avenir pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par : un... Lire la biographie

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser