Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
Le bien-être et le partage des connaissances depuis 1987
Accueil / Blog / Alimentation et Régime

Un meilleur régime pour les diabètiques (6 réflexions à lire)

Alimentation et Régime

Un meilleur régime pour les diabètiques (6 réflexions à lire)

Alimentation et Régime

Un meilleur régime pour les diabètiques (6 réflexions à lire)

On a longtemps pensé que le régime méditerranéen était le meilleur outil pour donner une réponse digne de ce nom au diabète : en fait, ce n’est pas le cas.

Dans la Grèce antique, le mot « diaita », à l’origine du terme diète, signifiait « régime de vie », au sens de « mode de vie ») –, c’est-à-dire une conception de la vie, de la façon d’instaurer et de vivre en toute réciprocité des rapports avec autrui et l’environnement.

Tout cela s’appuyait sur des relations interpersonnelles fortes, une alimentation naturelle, biologique à base de végétaux complets, et une consommation tout à fait occasionnelle d’aliments d’origine animale. Vivre en plein air, y travailler, mettait l’individu dans les conditions idéales pour pratiquer de l’exercice physique.

Le régime pour un diabètique est donc un ensemble de concept qui lie l'alimentation au reste de sa vie, voici 6 pistes de réflexions utiles extraites du livre du dr. Domenico Battaglia*

*Il est diplômé en médecine et chirurgie ; il a obtenu une spécialisation en urologie/andrologie et un Master international en nutrition et diététique végétarienne. Pendant de nombreuses années, il a rempli la fonction de medecin hospitalier en tant qu’assistant du medecin-chef. Il exerce maintenant en tant que consultant indépendant. Il suit actuellement (2020) une formation de trois ans en Médecine fonctionnelle régulatrice, une formation réservée aux médecins désireux de consolider une vision fonctionnelle de l’organisme humain, une vision plus apte à comprendre la physiologie et la pathologie humaines.

 


L'équipe Macro Editions

Les aliments à choisir et à préférer

Voici une liste raisonnée des macrogroupes d’aliments qu’un patient diabétique devrait préférer aux autres, pour leur action bénéfique. Les types d’aliments d’origine végétale qui ne seront pas mentionnés ne doivent pas être exclus de manière absolue. En effet, la plupart des herbes aromatiques et des épices ne sont pas inclus dans cette liste, mais peuvent être utilisés.

Télécharger ou lire le tableau des aliments à préférer pour votre situation de diabétique ci-dessous : 

 

Les aliments doivent être :

  1. consommés principalement crus, lorsque cela est possible et, je le répète encore une fois,
  2. provenir toujours de l’agriculture biologique ou mieux biodynamique, c’est-à-dire sans utilisation de produit chimique de synthèse.

L'index glycémique : apprendre à raisonner et à l'utiliser

S’agissant d’une pathologie qui affecte le métabolisme du glucose (diabéte), il a souvent été conclu que les aliments à faible indice glycémique (IG, c’est-à-dire la mesure du temps que met un aliment contenant 50 g d’hydrates de carbone (c’est-à-dire de glucides) à élever le taux glycémique après son absorption) étaient parfaits pour gérer correctement ce problème au niveau alimentaire.

Un indice glycémique inférieur à 35 points est considéré comme faible, un indice compris entre 35 et 50 est considéré comme moyen, tandis que s’il est supérieur à 50, il est estimé élevé. La référence pour ces valeurs est le glucose, qui a un IG à 100, ou une consommation de 50 g de pain blanc.

Les aliments à faible IG sont : la viande, le poisson, les œufs, le lait et ses dérivés, lesquels – comme on l’a vu – chez les patients diabétiques ne font qu’aggraver le problème de l’approvisionnement en glucose par les cellules et son hyper-accumulation conséquente dans le sang.

Aujourd’hui, nous disposons de données importantes qui montrent que ce n’est pas tant la teneur en glucose des aliments qui stimulent et induisent la production d’insuline, soumettant le pancréas à un stress, mais plutôt ces aliments eux-mêmes et leur composition. Pour ces raisons, à partir de la fin du XXe siècle, la tendance à utiliser l’indice glycémique en tant que paramètre est de moins en moins fréquente et on préfère utiliser d’autres critères pour l’évaluation des aliments.

Les probiotiques

Pour en revenir aux aliments dits fonctionnels, leur fonction est, à mon avis, fortement réduite si le soi-disant « milieu intestinal » n’est pas préparé de façon adéquate à les recevoir.

Au cours des dernières années, la médecine a développé des orientations de recherches nouvelles et inattendues. L’une d’elles est la microbiotique, science qui étudie le microbiote intestinal, c’est-à-dire les populations bactériennes intestinales et leurs rôles fonctionnels.

Dans le cas du diabète, les rapports entre certaines familles de bactéries sont altérés, par exemple :

  • le rapport Bacteroïdes-Firmicutes (qui présente une réduction de ces derniers).
  • certaines espèces très utiles pour contrer les altérations du métabolisme des glucides sont réduites : rappelons en particulier les bactéries : la Clostridium sp.SS3/4, l’Eubacterium rectale, la Faecalibacterium prausnitzii, la Roseburia intestinalis et la Inulinivorans.
  • d’autres espèces ont plutôt augmenté, comme quelques sous-ordres de la Clostridium et de l’Escherichia coli.

Des études récentes menées sur le microbiote intestinal ont montré qu’une prise adéquate de probiotiques, donc d’espèces de bactéries bénéfiques, permettait de mieux gérer le taux de glycémie et le métabolisme des lipides chez les patients diabétiques. Ces études représentent une excellente source d’indications thérapeutiques futures, qui faciliteront certainement la maîtrise des divers aspects de cette maladie.

L’exercice physique

L’exercice physique est l’un des éléments sur lesquels se fonde la thérapie du diabète, de préférence effectué en plein air, dans un environnement exempt de pollution atmosphérique – ou peut-être serait-il plus juste de dire, là où la pollution est plus réduite par rapport à d’autres zones, telles que les zones urbaines.

Il s’agit d’une activité d’importance capitale :

  • parce qu’elle permet de contrôler le poids en agissant sur le métabolisme des lipides ;
  • parce qu’elle facilite l’absorption du glucose au niveau des muscles ;
  • parce qu’elle stimule le coeur ;
  • parce qu’elle favorise (conséquence) aussi une bonne santé cardiovasculaire.

Quelques exemples d’activités de plein air possibles : la course à pied, la marche, la marche soutenue, le cyclisme.

Ce pendant au moins 30 minutes deux fois par jour, une demi-heure après les repas principaux.

Dans de nombreux cas, l’activité physique peut également être pratiquée chez soi, par exemple à l’aide d’un rameur, d’un tapis roulant, d’un vélo d’appartement. 

Il faut concevoir l’activité physique non seulement comme une activité de loisir et un moment de socialisation, mais aussi comme la véritable pierre angulaire de la thérapie.

Application de champs électromagnétiques pulsés (CEMP)

Les champs électromagnétiques pulsés, distillés par une machine sous forme d’ondes complexes, ont depuis longtemps démontré leur valeur thérapeutique, grâce à des systèmes validés en tant que dispositifs médicaux. A l’état de fait, il n’existe qu’un seul système capable d’exercer une réelle fonction thérapeutique scientifiquement démontrable.

Chez le patient diabétique, leur utilisation améliore non seulement son bien-être général et son énergie, mais en présence de polyneuropathie diabétique (douleur, fourmillements, sensation de brûlure et engourdissement des bras et des jambes) ou d’une microangiopathie, une importante amélioration de son état fonctionnel de la microcirculation et de son système immunitaire a été observée.

Quelques études ont montré que les plaies de patients diabétiques ayant suivi des traitements conservateurs en ambulatoire et avec application de CEMP, pas plus de trente jours consécutifs, étaient nettement moins étendues que celles des patients du groupe témoin. Le processus de cicatrisation peut donc en bénéficier. Naturellement, l’application des CEMP doit absolument être considérée comme une thérapie complémentaire.

La nourriture spirituelle

Aujourd’hui nous savons – pour l’avoir vécu au quotidien – qu’il existe un autre élément qui conditionne, d’une façon ou d’une autre, nos choix ou les actions de notre corps : c’est l’émotion.

De nombreuses études ont montré une nette relation entre l’état dépressif et le développement de la maladie de l’athérosclérose.

Des réactions d’hostilité et de colère (comportements acidifiants) accroissent l’effet négatif des facteurs de risque les plus connus des maladies cardiovasculaires (hypercholestérolémie, hypertension artérielle, tabagisme et obésité).

Ces indications sont également valables en ce qui concerne le diabète. En effet, ces dernières années, diverses études scientifiques ont été publiées à propos des effets de la méditation sur la gestion de la glycémie.

Nous sommes encore au début de ces nouvelles voies scientifiques, mais les premiers résultats nous confirment le rôle fondamental et significatif de la méditation sur le contrôle de l’obésité et de la glycémie, car elle permet de développer la conscience de l’individu.


Lire aussi : Soigner et prévenir votre diabète naturellement... et au quotidien !


Extrait du livre : Recettes pour soigner son diabète

index

Première partie du livre

  • historique du diabète
  • diagnostic du diabète et sa classification
  • quand le diabète nous donne des chiffres
  • les complications du diabète
  • index insulinique, charge glycémique, charge d’insuline
  • l’approche classique... une nouvelle approche est-elle possible ?
  • un problème, plusieurs solutions !
  • informations destinées aux médecins
  • nutrition de l’âme. l’homme ne vit pas que de pain

Deuxième partie du livre : les recettes !

  • recettes pour extracteur de jus
  • recettes crues
  • recettes avec des aliments cuits : 10 jokers (aliments) toujours gagnants
  • recettes de gâteaux
  • menu type pour 1 jour quelconque
  • une journée spéciale avec la chef: Francesca Più

 


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vous présenter son site internet constament mis à jour ! Chiara et Xavier sont là pour vous proposer le... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vous présenter son site internet constament mis à jour ! Chiara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des publications. Nous espérons dans l'avenir pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par : un... Lire la biographie

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser