Newsletter, Omaggi, Area acquisti e molto altro. Scopri MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance

Le côlon, le coeur de l'intestin pour l'alimentation !

Écrit par: L'équipe Macro Editions | Alimentation et Régime, Santé et Bien-être

Le côlon, le coeur de l'intestin pour l'alimentation !

Si une personne se nourrit d’aliments raffinés, frits et trop cuits, d’amidons modifiés, de sucre et de sel en excès, son côlon ne pourra fonctionner convenablement, même si elle évacue deux à trois fois par jour.

Au lieu de fournir des nutriments aux nerfs, aux muscles, aux cellules et aux tissus des parois intestinales, ces aliments entraînent la dénutrition du côlon.

Pour vivre, le corps humain a besoin d’être alimenté. Les cellules et les tissus qui le constituent sont des organismes vivants dotés d’étonnantes capacités de résilience, d’élasticité et de récupération.

" Un côlon dénutri

peut laisser passer une grande quantité de matières fécales à travers ses parois,

mais demeure incapable

de gérer les processus et fonctions qui lui incombent. "

Pour pouvoir réapprovisionner et revigorer ces cellules et tissus, notre alimentation doit nécessairement se composer d’éléments vivants, notamment d’aliments aux propriétés régénératives.

Il existe également des aliments dont la fonction première consiste à assainir et à désintégrer des cellules et tissus, puis à acheminer ces déchets vers le côlon en vue de leur élimination.

Les fibres comme "balai intestinal", faisons le ménage !

Les fibres, qui sont d’une telle importance pour pouvoir digérer convenablement et totalement les aliments que nous absorbons, sont tout autant nécessaires au côlon qu’à l’intestin grêle. Il doit cependant s’agir des fibres contenues dans les aliments crus.

Lorsque ces fibres traversent les intestins, elles sont, pour ainsi dire, hautement magnétisées et offrent dans ce cas une aide considérable aux fonctions qui ont cours dans les différentes régions intestinales.

En plus de recueillir les restes de nourriture qui n’a pas été digérée, le côlon s’adapte également aux fibres contenues dans les aliments et qui font office de « balai intestinal ».

Quand les substances minérales dont se composent nos aliments sont saturées d’huile et de matières grasses, les organes digestifs ne peuvent les traiter convenablement et ils passent de l’intestin grêle au côlon sous la forme de déchets.

Le problème des déchets n'est pas que dans les poubelles !

L’organisme dispose en outre d’une grande quantité de résidus à éliminer par l’intermédiaire du côlon, provenant de cellules et de tissus décomposés. Quand les aliments « démagnétisés » parcourent le système corporel en ne lui fournissant aucun avantage ou fort peu, l’expérience a démontré qu’ils tapissent les parois internes du côlon de la même façon que du plâtre sur un mur.

Avec le temps, l’épaisseur de cette couche peut augmenter progressivement jusqu’à ne laisser qu’un petit orifice en son centre : les matières évacuées peuvent dès lors contenir davantage d’aliments non digérés dont l’organisme tire peu de bénéfice, voire aucun.

Il en résulte une dénutrition dont nous n’avons pas conscience, mais qui accélère de façon fulgurante les processus de vieillissement et de sénilité.

Infirmité et maladie, quel que soit l’âge de l’individu, sont la conséquence directe d’une surcharge d’aliments exempts de vitalité qui oblige, par la même occasion, les intestins à ployer sous les matières résiduelles.

****

cet article peut aussi vous intéresser :

L'intestin, un ami qui vous veut du bien ! on l'oublie trop souvent... : 

Une bonne hygiène intestinale n’exige pas d’être expert en la matière.

****

EXTRAIT du livre de Norman WALKER

- La santé de l’intestin, Le côlon -

format POCHE aux éditions Macro

Le côlon santé de l'intestin



Cela pourrait vous intéresser