Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Actualités et Conspirations

Sitchin et les constellations zodiacales

Actualités et Conspirations

Sitchin et les constellations zodiacales

Actualités et Conspirations

Sitchin et les constellations zodiacales

Les correspondances, entre connotations zodiacales et événements épiques sur terre, contaient par les Sumériens.


L'équipe Macro Editions

La correspondance entre connotations zodiacales et événements épiques sur terre, telle que les Sumériens l’ont contée, implique de leur part un savoir astronomique étendu – au quatrième millénaire av. J.-C., soit trois mille ans avant la date supposée communément admise du groupement des étoiles en constellations par les Grecs et l’introduction par leurs soins des douze constellations du zodiaque.

En réalité, les savants grecs (d’Asie Mineure) expliquent eux-mêmes que leur beau savoir leur venait des « Chaldéens » de Mésopotamie.

Dès lors, comme en attestent les textes astronomiques sumériens et les représentations picturales, c’est aux Sumériens que doit être porté le crédit de la découverte. Les noms et les symboles qu’ils donnèrent aux constellations zodiacales sont restés les mêmes jusqu’à nos jours.

signe zodiaque - sumer - Sitchin

[…]Les pierres kudurru de frontière qui ont été découvertes au Proche- Orient portaient, en guise de loi, non pas seulement les termes de l’accord et les noms des dieux invoqués comme garants, mais aussi les symboles célestes des dieux – parfois ceux du Soleil, de la Lune et des planètes, parfois les constellations du zodiaque (figure 13) – en tout au nombre de douze.

Pour la bonne raison que, depuis les temps sumériens les plus reculés, il s’agissait du décompte – douze – des constellations zodiacales comme le démontrent leurs noms :

gud.anna – le Taureau du Ciel (Taurus, le Taureau)

mash.taba.ba – les Gémeaux (Gemini)

dub – les Pinces (Cancer)

ur.gula – le Lion (Leo)

ab.sin – Celle dont le père était Sîn (« la Jeune fille », soit Virgo, la Vierge)

zi.ba.anna – le Décret céleste (Libra, la Balance)

gir.tab – Ce qui griffe et coupe (Scorpio, le Scorpion)

pa.bil – le Défenseur (Sagittarius, L’Archer, le Sagittaire)

suhur.mash – la Chèvre-Poisson (Capricorne)

gu – le Seigneur des eaux (Aquarius, Verseau)

sim.mah – les Poissons (Pisces)

ku.mal – l’Hôte du pré (Aries, le Bélier)

 egypte - constellations

Même si les symboles qui représentent les douze constellations zodiacales n’ont pas tous perduré depuis les temps sumériens, voire babyloniens, on les retrouve pourtant sur les monuments égyptiens affectés du même dessin et du même nom (figure 14).

Peut-on vraiment douter qu’Abraham, fils du prêtre astronome Téra, n’ait connu les douze maisons zodiacales quand Dieu lui ordonna d’observer les cieux et d’y lire l’avenir ? Aussi nombreuse que les étoiles du ciel sera ta descendance, dit-il à Abraham. Et lorsque le premier de ses fils naquit de sa servante Agar, Dieu bénit le jeune Ismaël (« l’exaucé de Dieu ») par la grâce de cette prophétie :

À l’égard d’Ismaël, je t’ai exaucé. Voici, je le bénirai, je le rendrai fécond et je le multiplierai à l’infini ; il engendrera douze princes et je ferai de lui une grande nation (Gn 17:20).

Par cette bénédiction prophétique, en lien avec les cieux étoilés tels que les observait Abraham, la Bible, pour la première fois, atteste bien du nombre douze et de sa signification. Le récit nous apprend alors (Gn 25) que les fils d’Ismaël – chacun à la tête d’une tribuÉtat – étaient effectivement au nombre de douze.

La Bible le souligne en les listant par leur nom : « Ce sont là les fils d’Ismaël ; ce sont là leurs noms, selon leurs parcs et leurs enclos. Ils furent les douze chefs de leurs peuples » (25:16). Leurs territoires englobaient l’Arabie et les étendues désertes au nord.

La Bible citera à nouveau le nombre douze par le décompte des douze fils de Jacob quand il fut revenu dans le domaine de son père à Hébron. « Les fils de Jacob étaient au nombre de douze », mentionne la Bible au chapitre 35 de la Genèse (22) en en dressant la liste par les noms qui, plus tard, seront familiers en tant qu’appellations des douze tribus d’Israël :

Fils de Léa : Ruben, premier-né de Jacob, Siméon, Lévi, Juda, Issacar et Zabulon.

Fils de Rachel : Joseph et Benjamin.

Fils de Bilha, servante de Rachel : Dan et Nephthali.

Fils de Zilpa, servante de Léa : Gad et Aser (35:23-25)

Mais cette liste trahit un tour de passe-passe : il ne s’agit pas là du décompte originel des douze enfants qui s’en retournèrent en Canaan avec Jacob. Benjamin, le plus jeune, était né de Rachel quand la famille était déjà revenue à Canaan, à Bethléem, où elle mourut en couches. Or le nombre des enfants de Jacob se montait à douze avant cet épisode.

La dernière née de Léa était une fille, Dinah. La liste – et il ne s’agit sans doute pas d’une coïncidence – comptait donc onze hommes et une femme, ce qui correspond fort exactement à la liste des constellations zodiacales qui comporte un élément féminin (Virgo, la Vierge) et onze masculins.

 

EXTRAIT - chapitre 2 - Les douze stations du destin
LIVRE : CODE COSMOS de Zechariah Sitchin

****

LIVRE Code Cosmos - Sitchin


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son site internet. Chiara, Sara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son site internet. Chiara, Sara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par... Lire la biographie

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser