Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Développement personnel

S’exercer à l’écoute [...] affine la conscience

Développement personnel

S’exercer à l’écoute [...] affine la conscience

Développement personnel

S’exercer à l’écoute [...] affine la conscience

N’importe qui est capable de prêter attention à des discours agréables tels que compliments et flatteries...


L'équipe Macro Editions

De par sa nature, l’esprit humain a pour habitude de s’accaparer à tout prix des stimuli les plus intenses.

N’importe qui est capable de prêter attention à des discours agréables tels que compliments et flatteries ; ce sont les moments où nous écoutons avec enthousiasme ce qu’on nous dit sans en perdre un mot. Mais nous savons aussi distinguer, plus que bien, les bruits forts et fastidieux qui nous proviennent de l’extérieur. Puisque ces bruits sont extrêmement stimulants, il nous arrive donc, quasi immanquablement, de centrer notre conscience sur eux, ce qui fait que nous finissons par ne réagir qu’à l’acquisition des stimuli fortement négatifs.

Cela revient à dire que nous n’arrivons pas à nous concentrer sur des sons qui offrent des stimuli faibles, comme par exemple le tic-tac d’un réveil. Bien que le réveil de notre chambre émette son tic-tac, nous ne l’entendons pratiquement pas. Notre esprit étant plein de stimuli beaucoup plus intenses, le son faible du réveil est ignoré.

Toutefois, dans nos moments de pause, ou lorsque nous nous enfilons sous les couvertures, notre esprit jusque-là affairé se met au repos. C’est le moment où la quantité de stimuli décroît. Et dépourvu de stimuli, le voilà qui commence à en chercher tout autour et finalement prend tout à coup conscience du tic-tac du réveil. Ce qui ne signifie pas que ce tic-tac va résonner indéfiniment, non, notre esprit en effet ne l’entend que le temps d’éprouver le stimulus désagréable qu’il a déclenché et qui a capté son attention, puis à la fin il s’en lasse, si bien qu’il s’éloigne une fois encore des sensations auditives pour se réfugier dans des préoccupations beaucoup plus stimulantes.

C’est ainsi que l’esprit, ayant besoin de stimuli négatifs toujours plus intenses, passe d’une obsession immédiate – celle de ne pas savoir si nous réussirons à nous lever le lendemain étant donné que nous n’arrivons pas à nous endormir – à des problèmes plus sérieux, comme par exemple l’envie de vivre. À cet instant-là, le son imperceptible du réveil disparaît totalement de notre tête.

Prenons en considération une solution pour sortir de cet état. Du matin dès notre réveil jusqu’au soir au moment de nous endormir, parmi les sons que nous entendons normalement, il n’y en a pas tellement qui vont provoquer en nous de façon convulsive un état d’âme d’avidité ou de colère. Probablement les sons et les voix des personnes qui nous parviennent durant notre trajet en train pour nous rendre au travail résultent extrêmement insignifiants, dépourvus de tout intérêt. Face à ces sons, la plupart d’entre nous édifient une sorte de mur défensif en écoutant par exemple sur leur iPod leur musique préférée à travers laquelle l’avidité est stimulée.

Si nous adoptons toujours ce système, l’impulsion de « substituer aux sons insignifiants que nous refusons, ceux qui nous fournissent des stimuli de grand intérêt » va se développer. Rien que cela suffit pour que se manifestent les « conditionnements du karma ». Puisque notre esprit a appris qu’il est mieux de se soustraire même aux circonstances banales, il est évident que notre capacité de nous concentrer sur les choses anodines a disparu.

Pour éviter ce manque, méfions-nous donc constamment de tous les stimuli intensifs des voix et des sons, même de ceux qui ne déclenchent ni colère ni avidité, mais simplement une sensation neutre. N’ignorons jamais ce type d’informations auditives et tenons-en compte.

Pour ce faire, essayons de nous concentrer sur un seul son. Par exemple, polarisons notre attention sur le sifflement du vent qui fait partie du brouhaha confus qui provient d’une multitude d’informations sonores présentes tout autour de nous. En temps normal nous ne lui donnons pas d’importance, et ce son n’attire pas non plus notre attention lorsque ces informations sonores sont entendues de façon inattentive.

Si toutefois nous essayons de repérer et d’identifier spécifiquement ce son et que nous nous concentrons sur lui pour le saisir fermement, il se pourrait que nous ayons la surprise de découvrir qu’il contient des informations très intéressantes. Enfin, si nous nous concentrons encore davantage, notre conscience s’épurera des diverses interférences qui l’embarrassaient, et nous éprouverons une sorte de soulagement.

La raison pour laquelle ce son était perçu comme insignifiant est due au fait que notre conscience se trouvait dans un état d’engourdissement. Observée minutieusement, toute information, quelle qu’elle soit, subit constamment des changements. Le fait que toutes les choses créées sur Terre poursuivent une transformation à un rythme incessant, que rien n’est éternellement immuable, se résume dans l’expression « toutes les choses de ce monde sont éphémères ».

D’ordinaire, nous ne remarquons donc que les stimuli intenses et nous ne reconnaissons pas les plus faibles. Mais si nous nous attachons à distinguer les informations de façon plus minutieuse, à cueillir la subtile mutation que recèle la fugacité des choses terrestres et à affiner notre conscience jusqu’à gagner la capacité de suivre leur vitesse de mutation, nous sentirons notre esprit devenir graduellement plus limpide.  

ARTICLE du même auteur : Penser, oui... mais pas trop !

EXTRAIT du livre « Le charmeur de pensées » de Ryunosuke Koike  


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleur des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleur des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par :... Lire la biographie

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser