Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Développement personnel

La relation Homme-Nature au fils des 4 saisons

Développement personnel

La relation Homme-Nature au fils des 4 saisons

Développement personnel

La relation Homme-Nature au fils des 4 saisons
2 partage(s)

Alchimie Sauvage renferme certaines des plus belles pratiques qui me lient au cycle des saisons. Rien de tout cela ne m’appartient, rien n’a de maître.

12 activités placées dans leur contexte ésotérique et décrites en détail, 4 grandes épreuves pour fortifier l’esprit, 4 invitations et quelques conseils pour le voyage. C'est un manuel technique pour que puissent être reproduites mes pratiques par ceux qui le jugeront utile.

En fréquentant des milieux naturels et sauvages, tels que les forêts, le sommet des montagnes, les cours d’eau, les sources et cascades, les falaises, l’alchimiste commence à altérer son état de conscience ordinaire, lié à la réalité apparente, en utilisant la puissance des 4 éléments : eau, air, terre et feu” 


L'équipe Macro Editions

La puissance de l'élément "eau" sur l'Homme

Avec l’élément eau, on commence à transformer des parties du composant fixe de l’eau, en le rendant plus fluide. Le premier effet de la force de l’eau est qu’elle dissout les schémas de la rationalité, fait circuler émotions et pensées, éloigne les tensions, débloque des énergies stagnantes.

À travers cet élément, on peut agir et se déplacer sans effort, avoir des perceptions sûres à tous les niveaux, se régénérer, retrouver ses origines prénatales, s’ouvrir à la sensibilité de l’âme.

On découvre les eaux courantes et illimitées de l’inconscient individuel d’abord, puis collectif, dépassant les frontières et les limites de l’élément terre, qui structure l’individu.

L’eau transporte, à travers ses molécules très impressionnables, les sentiments et les passions du collectif animal, c’est-à-dire l’ensemble interactif des âmes individuelles et de la nature. Il est donc important, durant les expériences de ce genre, de boire de l’eau de source pure ou au moins de l’eau courante (pas stagnante), très oxygénée, et non polluée par les agents chimiques et surtout par des passions ou pensées négatives.

L’eau de source provient des nuages condensés dans le ciel et produits à partir de l’évaporation de la mer. Elle tombe sur terre sous forme de pluie, est filtrée par les roches souterraines, riches en sels minéraux et oligo-éléments métalliques, aux puissantes vertus métaphysiques.

Les philosophes, les poètes et surtout les alchimistes ont utilisé le symbole hermétique de la source et de la fontaine, du jardin des délices aquatiques pour représenter l’accès à la mémoire profonde du monde, à la connaissance de la tradition initiatique.

 la forêt et la confiance de l'homme

La puissance de l'élément "air" et la relation Homme-Nature

L’alchimiste accentue l’altération de l’état de conscience ordinaire, liée à sa réalité biographique, par la force de l’élément air. Ainsi, des parties du composé lourd commencent à se transformer en un état plus léger. Le premier effet de la force de l’air est de détacher de la réalité terre, de commencer à expérimenter une dimension subtile et à élargir les limites de l’esprit.

Par cet élément, on peut affronter les événements de la vie de manière détachée et sereine, sans les prendre trop au sérieux, acquérir davantage de liberté d’agir et de juger. Par la transe de l’air, on découvre la déduction analogique, l’intuition et l’imagination, liées à une conscience plus élevée, pour élargir l’esprit individuel au-delà des limites physiologiques du cerveau.

Il suffit que tout cela soit dirigé de l’élément feu vers la pensée universelle de l’Absolu. Comme le suggère l’auteur, on peut contempler le vent et les nuages, la lumière qui se reflète sur les choses, les ombres, les paysages lointains, ou bien percevoir les arômes et parfums transportés par le vent, le balancement et les tourbillons des feuilles des arbres.[…]

La pratique est plus facile dans les montagnes ou les forêts, car la qualité de l’air dépend de la quantité d’ions négatifs d’oxygène :

Les ions négatifs agissent en neutralisant les agents polluants présents dans l’air, qu’ils soient bactériologiques ou chimiques, ainsi que ceux plus subtils qui polluent l’âme. En montagne, un mètre cube d’air contient un milliard d’ions négatifs, contre 200 millions dans les collines, 80 millions dans des lieux habités, 20 millions dans les villes et 5 millions dans les environnements clos.

Ceci, car les ions négatifs se forment par l’action des rayons ultraviolets produits par le soleil, la chlorophylle des plantes, les décharges électriques des éclairs lors des orages, la friction de masses d’air importantes qui se déplacent rapidement, alors que les poussières polluantes ne se concentrent qu’en dessous de 700/800 mètres d’altitude.[…]

 une révolution intérieure avec la nature

La puissance de l'élément "terre" et la place de L'homme (dans la nature)

L’alchimiste renforce son état de conscience hors du commun par la force de l’élément terre, pour entrer en profondeur en lui, pour trouver un véritable enracinement, pour en tirer force psychique et nutriment pour le corps.

Cet élément permet d’acquérir sécurité et pondération, contrôle de soi, soutien et guidage pour atteindre ses objectifs, de fixer un centre de gravité permanent, de métaboliser en soi ce qu’on expérimente à l’extérieur.

On expérimente tout d’abord la dimension du subconscient, puis la mémoire profonde du corps et l’origine de sa propre individualité. Il s’agit de la terre qui structure, qui absorbe, fixe et stabilise les expériences fugaces, mais indispensables et revitalisantes, de la transe de l’eau.

On utilise les grottes, les cavernes, mais également l’enfouissement du chercheur sous des branches et des feuilles mortes, comme le suggère cet ouvrage.

 la forêt sent l'homme

La puissance de l'élément "feu", source d'humanité ?

On termine l’expansion de la conscience avec la puissance de l’élément feu, pour brûler et purifier les passions, pour se consacrer tout entier à un idéal, pour déterminer un changement radical, pour projeter à l’extérieur ce qu’on détermine à l’intérieur.

Par cet élément, on peut activer son esprit d’initiative ou réveiller un élan qui s’est essoufflé, exprimer sa créativité, être guidé par l’esprit. On expérimente la volonté consciente qui se focalise et se projette dans une action précise, à condition que le feu soit alimenté par la pensée intelligente de l’air.

Dans les milieux naturels, non pollués, on peut contempler le jaune, le rosé, le rouge et l’orange d’une aube ou d’un coucher de soleil, ou bien les flammes d’un feu de camp et tourner rapidement autour de lui, ou bien marcher rapidement et en silence, avec son regard dirigé loin devant, vers l’horizon, vers le ciel.

Ainsi, on éveille une sorte de fièvre intérieure, projetée avec l’esprit et le coeur vers un but, vers sa propre intégration avec le transcendant.

 

pour lire l'EXTRAIT complet de la préface (pdf accessible dans fiche de livre, sous la couverture) :


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier, Guenda et Matteo sont là pour vous proposer le meilleurs... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier, Guenda et Matteo sont là pour vous proposer le meilleurs des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait... Lire la biographie

2 partage(s)

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser