Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
Le bien-être et le partage des connaissances depuis 1987
Accueil / Blog / Alimentation et Régime

La révolution du crudisme

Alimentation et Régime

La révolution du crudisme

Alimentation et Régime

La révolution du crudisme
1 partage(s)

En mangeant constamment des aliments dénaturés nous produisons une quantité importante de déchets. 

Pourquoi devenir crudiste ?


L'équipe Macro Editions

L’homme est sur la Terre depuis beaucoup plus longtemps et il est biologiquement et physiologiquement programmé pour manger sans avoir recours au feu, tout comme les autres animaux.

Désobéir aux règles de la nature entraîne des conséquences facilement observables.

 La chaleur modifie la structure moléculaire des aliments en rendant les éléments nutritifs moins assimilables. Les aliments cuits et dénaturés, spécialement les aliments industriels, sont moins faciles à digérer que la nourriture crue. Tout ce que nous consommons et qui ne peut pas être digéré ou assimilé est éliminé en tant que déchet.

 

" Aucun autre animal sur la planète ne cuit sa nourriture

et aucun autre animal à part les être humains

(ainsi que les animaux domestiques)

ne souffre d’autant de problèmes et de maladies. " 

 

En mangeant constamment des aliments dénaturés nous produisons une quantité importante de déchets, et les organes préposés à l’élimination n’arrivent pas à faire leur travail convenablement : les déchets s’accumulent et ceci entraîne un état général d’intoxication de l’organisme, ce qui provoque la maladie. Les aliments choisis avec soin et non dénaturés sont en mesure de nous fournir tous les éléments nutritifs nécessaires, ainsi qu’ils le font pour toutes les autres espèces vivantes.

L’homme est frugivore

En procédant par catégories, nous constatons que :

  •  les carnivores se distinguent par une structure physique de prédateurs : ils sont dotés de griffes, incisives, canines et molaires pointues ; ils ont peu de glandes salivaires et produisent une salive acide sans ptyaline, qui est une enzyme inutile lorsqu’il ne faut pas digérer d’amidon. La langue est râpeuse et les mâchoires effectuent un mouvement vertical, apte à déchiqueter et à mordre.L’intestin est court (trois fois la longueur du tronc) et élimine la viande rapidement grâce aux sécrétions gastriques très acides (10 fois plus que chez les herbivores) qui digèrent les abondantes protéines. D’autres caractéristiques sont : l’uricase (enzyme qui neutralise l’excédent d’acide urique), l’absence de pores sur la peau (pour éviter les phénomènes de cristallisation de l’acide urique et donc l’arthrite), la prédisposition à l’accélération rapide et la puissance, contrebalancée par le manque de résistance à l’effort, un placenta de type zoniforme, un estomac simple et une urine acide.

 

  •  Les herbivores se distinguent par une structure forte mais non agressive : la dentition ne comporte pas de réelles incisives supérieures aptes à mordre les fruits ni de canines pour déchiqueter ; ils sont dotés de molaires qui broient l’herbe, d’une langue lisse, de mâchoires qui peuvent aussi effectuer des mouvements latéraux, d’une salive alcaline et riche en ptyaline. Les intestins font jusqu’à vingt fois la longueur du tronc, l’estomac est triparti, les sécrétions gastriques sont légèrement acides, le placenta est non caduc et l’urine alcaline.

 

  •  Les omnivores sont des parents proches des carnivores ; ils sont capables de s’adapter à une diète variée mais ils conservent plusieurs caractéristiques physiques des carnivores ainsi qu’une bonne dose d’agressivité. Ils ont les incisives développées, la salive acide, la langue lisse, un placenta non caduc, la longueur des intestins équivalente à dix fois celle du tronc, le fond de l’estomac rond, des sécrétions gastriques très acides et l’urine acide.

 

  •  Les frugivores (qui se nourrissent de fruits et de graines) ont une structure physique non offensive. La salive est alcaline et produite par de nombreuses glandes salivaires ; les incisives sont bien développées, les molaires sont lisses, la longueur des intestins fait douze fois celle du tronc. L’estomac est doté de duodénum, les sécrétions gastriques sont légèrement acides, le placenta est discoïdal et l’urine alcaline.

 

  • L’homme a une structure physique non offensive : les ongles sont plats (pas de griffes), la salive, alcaline, contient de la ptyaline. Il est doté de nombreuses glandes salivaires, d’une langue lisse, de mandibules faibles et non prononcées, capables aussi de mouvements latéraux, d’incisives bien développées, de molaires plates, d’intestins longs comme douze fois leur tronc, et d’un estomac avec duodénum. Les sécrétions gastriques sont faiblement acides (presque vingt fois moins que celles des carnivores), le placenta est de type discoïdal. De plus l’homme ne produit pas d’uricase et les glandes sudoripares sont présentes sur tout le corps ; le champ visuel est ample, stéréoscopique et apte à la vision des couleurs, l’urine est alcaline.

En examinant attentivement les différentes catégories nous pouvons nous rendre compte que l’homme n’appartient ni à celle des carnivores ni à celle des herbivores ni aux omnivores, mais qu’il appartient bien à celle des frugivores.

La preuve principale en est le placenta, que le biologiste anglais Thomas Henry Huxley considérait comme la meilleure base de classification des espèces, puis viennent la main préhensile comme chez les singes ou les rongeurs et enfin la position de la mâchoire et de la dentition inférieure, élément typique chez l’homme mais aussi chez les singes et chez les animaux végétariens en général.

Ceci est un Extrait du livre "Manger cru et sain" de Sara CARGNELLO, Stefano MOMENTÉ  (livre disponible)

voici deux autres articles qui pourrait  vous ninteresser :

+ Comment devenir crudivore : Il n’y a pas de règle précise pour passer à un style de vie crudiste !

Les jus de fruits et de légumes… oui mais exclusivement frais ! : "L’intérêt des jus de légumes réside tout d’abord dans le fait qu’on emploi des légumes crus, qui conservent ainsi tous leurs éléments nutritifs et l’apport en vitamines, en oligo-éléments et en enzymes est optimisé..." Le crudisme c'est aussi l'usage des jus de fruits et légumes frais, découvrez leur vertus alimentaire avec Norman Walker en cliquant ici 


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vous présenter son site internet. Chiara, Sara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vous présenter son site internet. Chiara, Sara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par :... Lire la biographie

1 partage(s)

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser