Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Alimentation et Régime

homme libre ou esclave volontaire ?

Alimentation et Régime

homme libre ou esclave volontaire ?

Alimentation et Régime

homme libre ou esclave volontaire ?

Qui est plus libre qu’une personne en bonne santé ?


L'équipe Macro Editions

 La santé est un bien précieux. Qui est plus libre qu’une personne en bonne santé ? Ceux qui vont bien ont le monde entier entre leurs mains, sont remplis de force, se projettent dans l’avenir et sont prêts à réaliser les objectifs les plus ambitieux. Il leur est facile de mener leur vie selon leurs propres plans, sans se préoccuper des circonstances, et de surmonter les principales difficultés qui peuvent se dresser sur leur route.

La santé est le bien commun de toute l’humanité.

Elle ne connaît ni distinctions de classes ou de sociétés, ni frontières entre les nations, les gouvernements et les différentes fédérations. Elle ignore les stéréotypes idéologiques ou les dogmes religieux. La santé est un hôte aussi apprécié dans l’humble chambre du pauvre que dans le palais fastueux du riche.

Un hôte que l’on cherche à satisfaire par tous les moyens afin de le retenir le plus longtemps possible auprès de soi.

  • Pourquoi, alors, cette dégénérescence de l’humanité ?
  • Pourquoi l’augmentation des coûts des services de santé est-elle vue comme une donnée positive, comme l’un des paramètres les plus importants d’une organisation socialement équitable ?
  • Pourquoi les maladies chroniques sont-elles devenues nos fidèles compagnes de voyage, contre notre gré ?
  • Pourquoi compte-t-on des millions de gens handicapés dès le plus jeune âge, si bien que le marché des fauteuils roulants est devenu un business florissant qui ne craint pas la surproduction ?


La réponse se trouve juste sous notre nez : seulement et exclusivement parce que nous-mêmes, spontanément, avons transformé la santé en monnaie d’échange avec laquelle nous payons les dettes laissées par nos ancêtres, ainsi que nos propres dettes. Nous pensions être des dieux et pouvoir nous dispenser de notre parcours terrestre.

Nous avons attribué au progrès technique un caractère univoque et monstrueux, et il nous a rendu la monnaie de notre pièce :

  1. il nous a privés de notre raison et nous a fait oublier la sagesse apprise de la nature,
  2. il a endormi notre instinct de conservation,
  3. il nous a ramollis,
  4. il a étouffé notre envie de vivre, et a presque transformé notre faiblesse physique en un signe de spiritualité.


Nous sommes devenus les esclaves volontaires de notre estomac, des serviteurs fidèles et des contribuables dociles.

Nous avons oublié que nous avons débuté la difficile ascension de l’évolution comme carnivores, tandis que toute la structure de notre organisme est restée étalonnée sur la consommation d’aliments d’origine végétale. C’est là la marque indélébile apposée sur le permis de séjour que la nature nous a accordé.

La consommation de protéines animales a peut-être accéléré le développement de notre intellect, nous faisant gagner du temps, mais la nature nous a contraints à payer cela au prix de notre santé et de notre liberté. Dans l’histoire de l’humanité, il n’a jamais existé :

 

"il n’existe aujourd’hui encore aucun système social

qui n’exploite pas la dépendance de l’être humain..."

 

... à la quantité et à la qualité de nourriture disponible, qui ne transforme pas en symbole de pouvoir le privilège de pouvoir manger ce que les autres ne peuvent pas s’offrir. Pourtant, la vie, maîtresse inégalée des paradoxes, a fait en sorte qu’oppresseurs et oppressés se retrouvent enchaînés dans le même mécanisme de dévotion servile face à leurs propres goûts et habitudes.

Comme médecin, mais également comme personne, je suis fermement opposée à la violence, sous toutes ses formes ; c’est pour cela que j’évite d’utiliser des termes tels qu’« obligation » ou « devoir ». Mon seul rêve est de restituer l’être humain à lui-même, de l’aider à devenir tel que la nature l’a conçu et façonné. Je n’assène pas aux gens des sermons accusateurs, des déclarations démagogiques ou des slogans, ni même des souhaits bien-pensants.

Je leur propose une méthode réelle, concrète, qui s’appuie sur des bases théoriques incorporant l’expérience humaine pluriséculaire, présentée de façon pratique et qui a apporté guérison et santé à de nombreux individus que la médecine traditionnelle considérait déjà comme condamnés.

Il n’y a rien de mystique dans cette méthode, qui ne requiert ni pouvoirs surnaturels, ni préparations longues et complexes, mais simplement bon sens et volonté.

****

Cet autre article du Dr. GALINA SHATALOVA pourrait vous intéresser :

Nous sommes des otages de la civilisation

La civilisation contemporaine tout entière

est en profonde disharmonie et en conflit avec la nature.

****

EXTRAIT du livre du docteur GALINA SHATALOVA

la méthode du docteur http://www.macroeditions.com/data/prodotti/cop/galleria/big/m/methode-de-guerison-naturelle-shatalova.jpg

RETROUVEZ UNE PARFAITE SANTÉ :

BIEN SE NOURRIR BIEN RESPIRER

BIEN BOUGER POUR UN ORGANISME ROBUSTE


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleur des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleur des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par :... Lire la biographie

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser


EXTRAIT - Horloge de la Nature
Cadeau EXTRAIT - Horloge de la Nature

Créez votre espace personnel MyMacro pour recevoir ce cadeau !

Recevoir EXTRAIT - Horloge de la Nature