Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Actualités et Conspirations

La planète géante 12e, 9e, X...

Actualités et Conspirations

La planète géante 12e, 9e, X...

Actualités et Conspirations

La planète géante 12e, 9e, X...
9 partage(s)

La planète géante annoncée par Zecharia Sitchin se révèle à nouveau


L'équipe Macro Editions


20 janvier 2016 : Mike Brown et Konstantin Batygin (Konstantine Batyguine, russo-américain), astrophysiciens du Caltech américain établissent l’existence certaine d’une planète géante – de la taille de Neptune – membre du système solaire, mais selon une orbite très inclinée par rapport à la plupart des planètes connues, dans le plan écliptique.


En une dépêche, l’étape 1 vers la confirmation des analyses du chercheur américain Zecharia Sitchin est établie : oui, comme les scribes sumériens l’avaient transcrit sur tablettes vers 5 000 ans avant J.-C., il existe bien une planète géante qui se rapproche de son étoile, le Soleil. Elle avait, pour les Sumériens et ses prêtres, un nom, Nibiru, et un numéro d’ordre : la 12e planète.

Celle dont Brown et Batygin établissent l’existence par le calcul (elle n’est pas – encore – visible ni localisée précisément) n’a pas de nom. Mais on lui donne le rang 9, après avoir rétrogradé Pluton, l’ex-9e planète connue du système solaire. Et même si on lui confère encore la lettre de l’inconnue, X, celle qui, un jour, sera forcément reconnue comme la Nibiru des Sumériens n’est plus une hypothèse, une gageure ou une « mythologie ». Elle existe.

L’étape 2 : l’influence de Nibiru sur les axes de rotation « anormaux » des planètes

J’avais écrit après cette découverte que l’étape 2 coïnciderait sûrement avec l’affinement des calculs de sa période orbitale : les inventeurs de la planète (on devrait dire « réinventeurs ») avaient jeté en guise d’estimation 10 000 ou 20 000 ans de période orbitale. L’écart montrait à quel point ces chiffres étaient en réalité fantaisistes : ils n’en savent rien ! S’ils avaient lu les ouvrages de Zecharia Sitchin, non seulement auraient-ils sans doute « découvert » il y a longtemps la 12e planète, mais aussi appris qu’elle orbite selon une période de quelque 3 600 années terrestres.

C’est le chiffre, énoncé en « sars », des écrits en cunéiforme. Je disais que dès lors que les calculs seraient affinés et que cette estimation serait plus proche des données sumériennes, le doute n’aurait plus lieu d’être : cette planète géante découverte – étape 1 – et son année solaire estimée aux alentours de 3 500 années terrestres – étape 2 –, le choc serait immense : car alors, impossible de négliger des écrits réputés mythologiques qui, par deux fois, sont ainsi corroborés par la science du xxie siècle.

L’étape 3 – la vie existe sur Nibiru sous la forme d’une civilisation très avancée qui connaît le voyage spatial, révélation explicite des épopées sumériennes – éclaterait à la face de l’humanité tout entière, avec toutes les conséquences imprévisibles que la « révélation » (apocalypse, en étymologie grecque) laisserait entrevoir.
Eh bien l’étape 2 est franchie.

Mais pas sous la forme que j’envisageais : deux articles, signés par deux équipes de chercheurs, viennent supposer que cette « 9e planète » explique très directement les « anomalies » d’inclinaison des planètes du système solaire. Mais Messieurs et Mesdames les chercheurs, vous rendez-vous compte que Zecharia Sitchin, simple lecteur des tablettes sumériennes, l’avait déjà affirmé ?

D’autres réponses à venir déjà connues

Sans entrer dans un détail scientifique ardu, disons que, coup sur coup, Batygin, Brown et leur collègue Elizabeth Bailey, puis, en parallèle, Rodney Gomes, Rogerio Deienno et le bien connu Alessandro Morbidelli*, affirment que l’inclinaison sur leur axe de rotation des planètes du système solaire, non conforme au modèle de formation du système solaire à partir du nuage en rotation autour du protosolaire, s’explique désormais par l’influence gravitationnelle de la « 9e planète ».

Non seulement les calculs initiaux de Brown et Batygin sont corroborés, et donc l’existence même de cette planète géante, mais encore voit-on concrètement son influence s’exercer sur les corps célestes desquels elle se rapproche.
Mais nous le savions !


Et toujours à partir de la même source : les écrits sumériens, interprétés à partir de 1976 par celui qui s’impose désormais comme un chercheur sérieux, visionnaire, solide, Zecharia Sitchin !
L’étape 2 s’énonce désormais ainsi : l’anomalie inexpliquée des inclinaisons de certaines planètes autour du Soleil s’explique par l’influence gravitationnelle d’une planète géante, dont l’existence déterminée par le calcul se confirme dans ses effets.

Or qu’écrivait Sitchin, dès 1976 ? Rien d’autre, avec une nuance de taille : lui ne tirait pas des savoirs astronomiques de la civilisation suméro-akkadienne de savants calculs d’influence gravitationnelle, mais il établissait les effets occasionnés par la planète géante Nibiru lors de ses premiers passages à proximité du Soleil : basculement d’axes planétaires, satellites chassés de leur orbite, et surtout, surtout, le fracassement de la proto-Terre (Tiamat), beaucoup plus massive que la Terre actuelle, frappée par un satellite de Nibiru lors du premier passage, puis à nouveau en collision avec la planète géante après son aphélie autour du Soleil, aux premiers âges du système solaire…

Pour l’heure, les chercheurs cités semblent ne pas avoir pris en compte d’autres anomalies que n’explique pas l’influence gravitationnelle de la « 9e planète » : quid de la « planète couchée » – Uranus – dont l’axe de rotation est basculé de 97,8° (les pôles de la planète sont basculés en dessous de la position des équateurs des planètes).

Mais un tel basculement est bel et bien annoncé dans l’épopée de la Création sumérienne que les mythologues continuent à assimiler à un long poème imaginaire : Sitchin en a tiré la leçon astronomique : le passage de Nibiru a couché la planète gazeuse.

Quant aux satellites qui, eux aussi, orbitent autour d’Uranus dans l’axe anormal, objets de supputations infinies de la part des chercheurs qui voient dans le basculement de la planète la marque d’un « impacteur géant » mais qui n’expliquent pas le comportement des lunes de la planète, ils trouvent leur origine dans les satellites originaux de Nibiru capturés lors du passage par la planète Uranus déstabilisée… Il leur suffit de lire les tablettes et… Zecharia Sitchin.

Le début des « révélations »

Donc, nos chercheurs travaillent d’arrache-pied sur le modèle « révolutionnaire » (à tous les sens du terme) de Nibiru. Ils vont aller de découverte en découverte. Et notamment, à mon sens plus tôt que je ne l’avais imaginé, ils vont établir une autre estimation de la période orbitale de la « 9e planète », la 12e pour les « extraterrestres » qui l’habitent : alors, les pièces de L’épopée prendront leur place.

Et il faudra bien envisager que le récit « mythologique » soit en réalité le livre d’histoire de l’humanité. Les lecteurs de Sitchin seront les mieux placés pour comprendre, eux, le fin mot de l’histoire.

Olivier Magnan

* Alessandro Morbidelli, astrophysicien de l’observatoire de Nice, fut le premier à pressentir l’existence d’une « 12e planète » dans le système solaire. Mon ami Zecharia Sitchin m’avait alors bombardé de questions sur sa « découverte ». à l’époque, Morbidelli envisageait une planète éloignée de la taille de… Mars.


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son site internet. Chiara, Sara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son site internet. Chiara, Sara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par... Lire la biographie

9 partage(s)

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser