Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Histoire et Mystères

Un système solaire connu dans le moindre détail des millénaires avant notre ère : mythologie ?

Histoire et Mystères

Un système solaire connu dans le moindre détail des millénaires avant notre ère : mythologie ?

Histoire et Mystères

Un système solaire connu dans le moindre détail des millénaires avant notre ère : mythologie ?
13 partage(s)

40 ans avant la découverte de la « 9e planète » géante du système solaire
Zecharia Sitchin affirme que les Sumériens en connaissaient l’existence !


L'équipe Macro Editions

« Et puis un événement décisif m’a conduit à écrire ce livre : le passage de la sonde Voyager 2 à proximité d’Uranus et de Neptune, en 1989. Face aux gros plans télévisés de ces deux planètes bleu-vert quasi-jumelles, j’ai bondi de mon siège en criant : « C’est exactement ainsi que les ont décrites les Sumériens ! »J’ai débarqué chez mon éditeur au comble de la frustration : « Chaque découverte nouvelle, l’interpellé-je, me donne envie de descendre dans la rue et d’ameuter les passants en leur criant que nos aïeux savaient déjà tout ça ! Ils savaient ! Alors, faute de me livrer à ce petit numéro, que puis-je faire ? »
– Écrire un livre… me rétorque-t-il. »
Zecharia Sitchin, préface à Genesis Revisited, décembre 2003, parue dans sa traduction française, CosmoGenèse, en 2013.

****

40 ans avant la découverte de la « 9e planète » géante du système solaire
Zecharia Sitchin affirme que les Sumériens en connaissaient l’existence !

L’auteur et chercheur américain Zecharia Sitchin est (dé)considéré par l’intelligentsia scientifique comme un « néo-évhémériste », et à ce titre mis à l’écart des scientifiques « sérieux ». Car un néo-évhémériste postule l’idée que les dieux des mythologies sont « des personnages réels qui auraient été divinisés après leur mort » et que « leur légende a été simplifiée et embellie jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’une sorte de symbolisme absolu et universel ».


Autrement dit, Sitchin a vu dans les épopées sumériennes qui décrivent la « Bataille céleste » la description à peine transposée d’une planète géante (Nibiru-Marduk) capturée au cours de la formation du système solaire par les forces gravitationnelles des planètes déjà formées, et qui orbite depuis des milliards d’années autour du Soleil. À travers tous ces ouvrages, il décrit et affine le savoir incommensurable que nous ont légué les scribes de la première civilisation humaine, celle de Sumer, entre Tigre et Euphrate…


La (re)découverte de cette planète géante et de son orbite singulière en 2016 par une équipe d’astrophysiciens américains confirme et corrobore enfin en le réhabilitant l’œuvre du sumérologue controversé.
Olivier Magnan, journaliste et traducteur de l’œuvre de Sitchin

****
Extraits de CosmoGenèse (2003) :

Un système solaire connu dans le moindre détail des millénaires avant notre ère : mythologie ?


« Ceux qui ont lu mes livres savent qu’ils sont d’abord et surtout fondés sur le savoir que les Sumériens nous ont transmis. Les Sumériens sont les représentants de la première civilisation connue, apparue soudain il y a six mille ans, surgie de nulle part. On lui prête virtuellement toutes les grandes « premières » d’une haute civilisation, inventions et innovations, concepts et croyances, autant de fondements de notre propre culture occidentale et de toutes les autres civilisations et cultures sur Terre : la roue et la traction animale, les bateaux pour les rivières et les navires pour les mers, le four et la brique, la construction des tours, l’écriture, les écoles et les scribes, les lois, les juges et les jurys, la royauté et les conseils de citoyens, la musique, la danse et l’art, la médecine et la chimie, les textiles et le tissage, la religion, la prêtrise et les temples – tout a commencé ici, en Sumer, un pays situé au sud de l’Irak actuel, dans l’ancienne Mésopotamie. C’est là, avant tout, que s’élaborèrent la connaissance mathématique et l’astronomie.


En vérité, tous les éléments de base de l’astronomie moderne sont d’origine sumérienne : le concept de sphère céleste, d’horizon et de zénith, la division du cercle en trois cent soixante degrés, la bande céleste au sein de laquelle les planètes tournent autour du Soleil, le regroupement des étoiles en constellations dotées des noms et des figures que nous appelons « le zodiaque », l’application du nombre douze à ce zodiaque et aux divisions du temps, ainsi que la conception d’un calendrier qui a été la base de tous les autres jusqu’à ce jour… Tout cela et beaucoup, beaucoup plus, a commencé avec Sumer.

 cosmogenese-sitchin-tablettes-sumeriennes 5

Les Sumériens archivaient sur des tablettes d’argile leurs transactions juridiques et commerciales, leurs contes et leurs histoires (Figure 5a). Ils dessinaient leurs illustrations sur des sceaux cylindriques où l’image était gravée inversée, comme un négatif, pour apparaître à l’endroit quand le sceau était roulé sur l’argile humide (Figure 5b).

Les archéologues qui exhumèrent les ruines des cités sumériennes à partir de la deuxième moitié du xixe siècle trouvèrent des centaines, sinon des milliers, de textes et d’illustrations d’astronomie. Dont des listes d’étoiles et de constellations célestes correctement situées, et des manuels pour observer le lever et le coucher des étoiles et des planètes.

Certains textes concernent spécifiquement le système solaire. D’autres tablettes offrent la liste des planètes qui orbitent autour du Soleil, dans l’ordre exact. L’une d’elles indique même les distances entre les planètes. Et sur des sceaux cylindriques, des illustrations figurent le système solaire, telle celle que montre la Planche B (un sceau vieux d’au moins quatre mille cinq cents ans qui se trouve à présent dans la Section du Proche-Orient au Musée d’État de Berlin, catalogué sous le numéro VA/243).

cosmogenese plaque sumerienne B


Isolons l’illustration qui apparaît en haut, à gauche de la représentation sumérienne (Figure 6a) : voilà un système solaire complet, avec le Soleil au centre (et non la Terre !), et toutes les planètes connues aujourd’hui en orbite autour de lui. C’est frappant quand nous les redessinons dans l’ordre, en respectant leurs tailles relatives (Figure 6b). La similitude entre les représentations anciennes et actuelles est totale. Il ne fait aucun doute que les jumelles planétaires Uranus et Neptune étaient connues dans l’Antiquité.
Mais l’illustration sumérienne révèle aussi certaines différences. Ce ne sont ni une erreur de l’artiste ni un défaut d’information. Deux, parmi ces différences, bien au contraire, se montrent d’une très grande portée.

cosmogenese sitchin dessin sumeriens 6ab


La première concerne Pluton. Son orbite est très étrange – trop inclinée par rapport au plan appelé écliptique, plan dans lequel tournent les planètes autour du Soleil. Elle est si elliptique que Pluton, régulièrement, comme ce fut le cas jusqu’en 1999, se trouve non pas plus loin, mais plus proche du Soleil que Neptune. Les astronomes ont donc émis l’hypothèse, depuis la découverte de Pluton en 1930, qu’elle avait été autrefois le satellite d’une autre planète. On suppose en règle générale qu’elle fut une lune de Neptune arrachée à son emprise d’une façon ou d’une autre – personne ne sait comment. Pluton avait réussi à gagner son orbite propre (bien qu’insolite) autour du Soleil.


La représentation ancienne le confirme, mais au prix d’une variante importante : Pluton n’y est pas montrée près de Neptune, mais entre Saturne et Uranus. Or, les textes de cette cosmologie sumérienne, sur lesquels nous allons nous pencher en détail, établissent que Pluton était un satellite de Saturne qui avait fini par se libérer de l’attraction de la planète pour rejoindre au final sa propre « destinée » – son orbite indépendante autour du Soleil.
[…]
Avant d’en apporter des preuves, posons-nous cette question fondamentale : par quel miracle les Sumériens pouvaient-ils connaître tout cela, il y a si longtemps, à l’aube de la civilisation ? »

Les articles sur les livres de Zecharia Sitchin vous intéressent ? la suite est là !


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son site internet. Chiara, Sara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son site internet. Chiara, Sara et Xavier sont là pour vous proposer le meilleur des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par... Lire la biographie

13 partage(s)

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser