Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Actualités et Conspirations

Le Führer, Vichy et les Rothschild

Actualités et Conspirations

Le Führer, Vichy et les Rothschild

Actualités et Conspirations

Le Führer, Vichy et les Rothschild
14 partage(s)

Les Rothschild seraient-ils apparentés à Adolf Hitler ? D’origine juive, durant l’époque de Pétain et de la collaboration, comment la famille Rothschild a réussit à mettre en sécurité son patimoines ?


L'équipe Macro Editions

Parmi les nombreuses rumeurs qui circulent sur les Rothschild, il y en a une particulièrement inquiétante : les Rothschild seraient apparentés à Adolf Hitler.
Cette hypothèse serait renforcée par une autre rumeur, encore plus répandue, à propos des origines sémites du dictateur nazi.
Il n’en reste pas moins que l’identité du père d’Adolf, Alois, est incertaine.

Quel rapport entre le Führer Hitler et la famille Rothschild ?

Alois (père d'Hitler) est un enfant illégitime, né en 1837. Exactement quarante ans après sa naissance, un meunier nommé Johann Nepomuk Hiedler (dit aussi « Hüttler ») s’est présenté à la paroisse de Spital, un petit village bavarois, pour affirmer que le véritable père d’Alois n’était autre que son frère, Johann Georg Hiedler. Alois, qui avait jusqu’alors porté le nom de famille de sa mère, Maria Anna Schicklgruber, devint soudainement un « Hiedler ».

Toutefois, ces hypothèses ne cadrent pas avec l’expulsion de l’entière communauté hébraïque de la ville de Graz, qui avait eu lieu depuis longtemps, en 1496. Par contre, ce qui nous concerne de plus près, ce sont les informations sur Hitler recueillies par les Services secrets autrichiens placés sous l’autorité du chancelier Dolfuss.

Ces informations étaient de taille à détruire le mythe Hitler afin d’éviter l’imminente Anschluss nazi. Nous parlons ici du témoignage d’un ex-haut officier de la Gestapo, Hansjurgen Koehler, lequel en 1940 aurait publié en Angleterre un livre intitulé Inside the Gestapo : Hitler’s Shadow Over the World, (« Dans la Gestapo : L’ombre de Hitler sur le monde ») à propos du fait que Maria Anna Schicklgruber, à l’époque où Alois fut conçu, était domestique chez le Baron Salomon de Rothschild, à Vienne. Rien que ça !

Selon ces introuvables sources de l’Intelligence Autrichienne citées par Koheler (lequel affirme qu’il les a vues entre les mains de Heydrisch, le chef des services secrets nazis), on pourrait dire que dans les veines d’Hitler coulait donc non seulement du sang juif, mais aussi du sang des Rothschild. Selon les partisans de cette théorie, Hitler aurait anticipé l’attentat contre le chancelier autrichien commis par ses SS, justement pour récupérer les documents brûlants qu’Heydrisch avait en sa possession. Documents qu’il aurait finalement réussi à récupérer après l’annexion de l’Autriche.

Voici pour la « légende », les rumeurs. Il nous faut tout de même mettre en évidence quelques incohérences. En effet, à part l’impossibilité apparente de retrouver les documents vus par Koehler et celle de vérifier le témoignage de Franck relatif à l’hypothèse Frankenberger, on pourrait s’étonner et se demander pour quelle raison le Juif Salomon de Rothschild a pu entrer à Vienne, et y fonder sa banque, alors qu’une quinzaine d’années plus tard le riche commerçant Frankenberger se vit interdire de résider à Graz.

En effet, comme ces villes faisaient également partie de l’empire des Habsbourg, elles étaient concernées toutes les deux par le Décret d’expulsion des Juifs promulgué en 1496 par Maximilien Ier. On ne peut ignorer non plus que les Rothschild, grâce aux « connaissances » haut placées de leur père fondateur, aient pu jouir d’un traitement de faveur de la part de l’Empereur. Mais cette éventualité n’exclut pas de façon suffisamment convaincante l’hypothèse Frankenberger et encore moins les hypothèses qui porteraient à considérer Alois comme le fils de l’un des deux frères Hiedler.

Où sont les Rothschild (et leurs richesses) durant l’occupation ?

L’époque de Philippe Pétain et de la Collaboration avec les nazis arriva. La France fut submergée de lois antisémites qui, outre persécuter les résidents juifs, retiraient la nationalité à tous ceux qui avaient eu le temps de se mettre en sécurité en quittant la France. Les juifs expatriés n’étaient plus français. Et en vertu du Décret du 23 juillet 1940, toutes leurs propriétés furent confisquées dans les six mois.

  • Les Rothschild réussirent à mettre en sécurité leurs nombreuses propriétés (comme les vignobles de Château Lafitte ou les immeubles parisiens de Rue Laffitte), car ils trouvèrent provisoirement la façon de les transférer à des hommes de confiance, rigoureusement non Juifs.
  • Le même subterfuge fut adopté pour surmonter la loi du 2 juin 1941 qui interdisait aux Juifs toute activité bancaire : la Banque de Rothschild fut alors vendue à des acheteurs amis. Guy lui-même tint à préciser comment il pourrait la récupérer une fois le danger écarté. Le tout, probablement, grâce au prestige toujours intact de cette richissime famille, mais grâce aussi aux sympathies de divers hommes puissants qui, bien qu’antisémites, ne voyaient pas d’un bon oeil que la France finisse en des mains étrangères.
  • Par contre, leur résidence de Ferrières fut occupée. Des oeuvres jugées de grande valeur furent réquisitionnées par les Allemands, comme cela arriva pour de nombreuses autres résidences-musées et pour la maison d’Édouard, située rue de Florentin.


Entre-temps, presque tous les Rothschild avaient réussi à s’expatrier. La plus grande partie d’entre eux en Amérique (comme Édouard avec son fameux sac plein de bijoux, le 11 juillet 1940, le New York Times parla d’un voyage rocambolesque du Baron à New York, avec un sac plein de pierres précieuses d’une valeur de plus d’un million de dollars.) ou en Grande-Bretagne.

Quelques-uns, comme Maurice, se réfugièrent en Suisse. D’autres encore plus près, à Cannes. Par exemple, James-Henri, le fils d’Henri. Cannes se trouvait alors dans une zone occupée par des troupes italiennes, lesquelles respectaient beaucoup moins les mesures d’Hitler. Les Juifs y étaient donc relativement protégés.

De tous les membres de la famille Rothschild, un seul fut victime des déportations. Il s’agit de Lili, par ailleurs non Juive, qui était l’épouse de Philippe, l’autre fils d’Henri. Elle fut arrêtée et déportée à Ravensbrück pendant que son mari combattait en Angleterre.
Lili mourut du typhus dans ce camp d’extermination le 23 mars 1945, à l’âge de 43 ans.

****

 

Lire l'épisode 1 : Les Rothschild... un pur chef-d’œuvre qui frôle le romanesque !

Rothschild, ce nom imprononçable
L'incroyable recette de la dette infinie

 ****

 ****

>> voir les autres livres de la collection VERITES CACHEES <<


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleurs des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleurs des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par :... Lire la biographie

14 partage(s)

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser


EXTRAIT - Horloge de la Nature
Cadeau EXTRAIT - Horloge de la Nature

Créez votre espace personnel MyMacro pour recevoir ce cadeau !

Recevoir EXTRAIT - Horloge de la Nature