Newsletter, Omaggi, Area acquisti e molto altro. Scopri MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance

Qu’est-ce que le Club Bilderberg ?

Écrit par: L'équipe Macro Editions | Actualités et Conspirations, Histoire et Mystères

Qu’est-ce que le Club Bilderberg ?

À ma grande consternation, après avoir vendu des millions d’exemplaires dans le monde et parcouru le globe de long en large pour promouvoir mon livre par des conférences, je vois encore trop de gens qui considèrent le Bilderberg, dans le pire des cas, comme une obscure paranoïa d’esprits déséquilibrés, et dans le meilleur, comme une extension naturelle de la politique du pouvoir.

Le vicomte Étienne Davignon, a répondu à mes accusations[…], par ces mots : « Je ne pense pas que nous soyons une classe dirigeante mondiale, car je ne crois pas qu’il existe une telle classe. Je pense simplement qu’il s’agit de personnes influentes qui ont envie de discuter avec d’autres personnes influentes. » Il a ajouté que « les affaires influencent la société et la politique influence la société – c’est une pure question de bon sens ».

le Bilderberg n’est-il pas une société secrete ?

Il n’y a aucune conspiration. C’est une rencontre privée de personnes qui représentent une certaine idéologie, un instrument pour réunir des institutions financières, ou plutôt les intérêts financiers les plus puissants et voraces du monde.

Cette idéologie n’est pas un « gouvernement mondial unique » ou un « nouvel ordre mondial », comme nous incitent à le croire les limiers du Bilderberg à orientation conspirationniste, prenant le discours de George H. W. Bush sur le « nouvel ordre mondial » comme la preuve définitive de leurs soupçons.

Je le répète, il ne s’agit pas d’un nouvel ordre mondial. L’idéologie repose sur l’argent. Appelez-le « société unique pour les actions mondiales », comme le groupe s’est lui-même nommé lors de sa conférence à Mont Tremblant, au Canada, en 1968.

Définissez-le comme un phénomène sociologique ou bien un système dynamique auto-entretenu ; décrivez-le comme une toile d’araignée d’intérêts financiers, politiques, économiques et industriels interdépendants, appelez-le comme vous le souhaitez, mais ne dites pas qu’il s’agit d’une institution conspirationniste insensée, car cela reviendrait à jouer leur jeu

Diviser pour mieux régner

Lorsqu’on crée des unions internationales, les gouvernements des États républicains nationaux indépendants perdent du pouvoir en faveur des agences gouvernementales, qui se substituent à l’autorité des États-nations dont les leaders, au moins en théorie, sont élus par le peuple.

Des accords tels que le Gatt (General Agreement on Tariffs and Trade, Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce) et l’Alena (Accord de libre-échange nord-américain, aussi connu sous l’acronyme Nafta, pour North America Free Trade Agreement) détruisent sournoisement les économies nationales en les subordonnant aux impératifs du commerce mondial et de la mondialisation sans limites.

L’argent est-il réellement la cause de tous les maux ?

J’ai entendu des gens parler du Bilderberg comme de « l’élite de l’argent ». Oui, c’est vrai dans une certaine mesure, mais pas si on le replace dans un contexte historique. Lorsque les profanes parlent du Bilderberg, ils font référence à sa richesse fantasmagorique. Mais l’argent n’est pas un facteur déterminant de la richesse ou de l’économie.

L’argent n’a pas de valeur intrinsèque ni d’incidence sur le développement de la planète. Et les membres du groupe Bilderberg le savent bien, tout comme ils sont conscients du fait que le facteur le plus important pour le développement de la planète est l’esprit humain. C’est à cela qu’on mesure l’humanité.

Ce qui nous distingue des formes inférieures de vie, c’est notre capacité à découvrir les principes universels de la nature, faculté qui nous permet d’innover et, ainsi d’améliorer la vie des gens. Et cela peut être démontré sur le plan historique. Ce qu’on peut démontrer est de l’histoire. Le reste n’est que conspiration.

Une société pour des actions mondiales

Pour le vaincre, il faut une compréhension historique loin de l’interprétation de dessin animé que trop de gens en donnent, une lecture dans laquelle ce sont les intentions isolées d’un petit groupe d’individus, et non les dynamiques des processus sociaux au fil des générations qui se succèdent, qui forgent le cours de l’Histoire, en tant que mouvement d’idéaux en évolution.

Dans le monde de la finance internationale, il y a ceux qui dirigent les événements et ceux qui réagissent aux événements. Si ces derniers sont plus connus, plus nombreux et en apparence plus puissants, le véritable pouvoir réside entre les mains des premiers. Au centre du système financier mondial se trouve l’oligarchie financière représentée par le groupe Bilderberg.

L’idée sur laquelle repose chaque conférence Bilderberg est de créer ce qui est la définition même de L’ARISTOCRATIE D’INTENTION parmi l’élite européenne et nord-américaine, afin de déterminer la meilleure manière d’administrer la planète.

En d’autres termes, la création d’un réseau mondial de cartels géants plus puissants que n’importe quelle nation au monde, destiné à contrôler les besoins vitaux du reste de l’humanité, bien entendu depuis leur position privilégiée, pour le bien et l’avantage de nous tous, LE PETIT PEUPLE, COMME ILS NOUS DÉFINISSENT EUX-MÊMES.

****

EXTRAIT du LIVRE
Le Club Bilderberg
L’histoire secrète des maîtres du monde
de Daniel Estulin

club Bilderberg livre

 



Cela pourrait vous intéresser