Newsletter, hommages, Espace Achat et encore d'autres avantages. Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance
Accueil / Blog / Actualités et Conspirations

Lire Mauro Biglino signifie éprouver constamment le vertige !

Actualités et Conspirations

Lire Mauro Biglino signifie éprouver constamment le vertige !

Actualités et Conspirations

Lire Mauro Biglino signifie éprouver constamment le vertige !

C’est remettre en cause toutes nos certitudes, renforcées par des siècles de doctrine, de catéchisme, de traditions populaires, construites sur la base de l’Ancien Testament.


L'équipe Macro Editions

Ignorant. Présomptueux. Lâche. Et même hérétique.

Il suffit de faire un tour rapide sur les forums où sont commentés les livres de Mauro Biglino pour tomber sur ces qualificatifs et d’autres tout aussi peu urbains.

Pour ma part, je préfère utiliser un autre adjectif : déstabilisant. C’est l’effet que produit sur moi la lecture de ses traductions et interprétations du Livre des Livres, cette Bible que nous possédons presque tous chez nous et que presque personne n’a jamais ouverte.

La sensation que ses œuvres procure à ceux qui, comme moi, ont reçu une éducation catholique traditionnelle, est identique à celle que l’on éprouve au sommet d’une montagne, face à l’abîme : peur et attirance mêlées.

On sait que ce peut être dangereux, mais la curiosité est plus forte… Lire Mauro Biglino signifie éprouver constamment le vertige.

C’est remettre en cause toutes nos certitudes, renforcées par des siècles de doctrine, de catéchisme, de traditions populaires, construites sur la base de l’Ancien Testament en tant que texte révélé par lequel Dieu s’est adressé aux hommes.

Mais ces bases semblent s’effriter sous les coups de pioche d’une analyse textuelle, pointilleuse jusqu’à en devenir obsessionnelle, qui met en relief la moindre contradiction et élimine toute superstructure théologique.

Ce qui en ressort est une autre histoire, très différente de celle que l’on nous a enseignée.(...)

La Bible n’est pas un livre sacré. Et ce n’est pas tout : dans la Bible, il n’est pas question de création. Et plus encore : dans la Bible, on ne parle même pas de Dieu. Trois concepts déconcertants que l’auteur justifie et explique par des citations, références textuelles, exemples. (...) Il dénonce les incohérences, discrédite des vérités établies, présente une réalité alternative, inconfortable et absurde.

On peut également décider de ne pas y croire, mais on ne peut plus faire semblant de l’ignorer.
À la fin du parcours, le lecteur se sent assommé, confus, avec ce vague sentiment de malaise qui survient souvent en haute altitude. Mais son regard, de ces hauteurs, n’a plus de limites.

****

Je l’ai déjà évoqué, j’utilise par souci de simplicité le terme « Bible » pour faire référence à l’Ancien Testament, et j’affirme, dès le départ, que ce document est le fruit d’une supercherie colossale. Un travail d’occultation accompli au fil des siècles par ceux qui ont souhaité utiliser cet ensemble de textes à des fins étrangères à la spiritualité, même si ce mot, omniprésent, reste trompeur – ou du moins erroné, pour ceux qui l’emploient en toute bonne « foi ».

Nous ne connaissons de l’Ancien Testament que ce que les puissants de chaque époque ont voulu nous transmettre, depuis les théologiens hébreux qui sont à l’origine de l’élaboration de la doctrine monothéiste, jusqu’aux structures actuelles qui opèrent à travers des systèmes de pensée théologiques et idéologiques dépourvus d’un quelconque fondement : et pour cause, seule l’interpolation (la manipulation) du texte biblique en a rendu possible la construction et la diffusion. (…)

Donc, avant même que chacune ne soit traduite, nous voilà déjà riches de nombreuses bibles, mais, surtout, nous apprenons que fortes de leurs innombrables variantes, elles sont considérées chacune comme indiscutablement vraies par ceux qui vivent selon les traditions qui les reconnaissent.

Voilà qui devrait suffire à nous faire comprendre que la Bible dans laquelle nous devrions croire dépend de la période historique et du lieu géographique de notre naissance, c’est-à-dire qu’il n’existe par « d’absolu » car il y a toujours quelqu’un qui décide pour nous, qui nous montre de façon dogmatique quelle devrait être la vérité et où la trouver.

La bible n'est pas un LIVRE sacré

La Bible n'est pas un livre sacré
de Mauro Biglino


L'équipe Macro Editions
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleur des... Lire la biographie
L'équipe Macro Editions est heureuse de vos présenter son nouveau site. Chiara, Xavier et Sara sont là pour vous proposer le meilleur des publications de MACRO EDITIONS. Nous espérons dans l'avenir de pouvoir augmenter l'équipe de rédaction pour couvrir le plus largement possible les thèmes abordés ici, que l'on pourrait résumer par :... Lire la biographie

Articles du Blog qui pourraient aussi vous intéresser


EXTRAIT - Horloge de la Nature
Cadeau EXTRAIT - Horloge de la Nature

Créez votre espace personnel MyMacro pour recevoir ce cadeau !

Recevoir EXTRAIT - Horloge de la Nature