Newsletter, Hommages, Espace Achats et beaucoup d'autres choses. Découvrez MyMacro : Enregistrez-vous Entrez Découvrez MyMacro: Enregistrez-vous Entrez
1987-2017 : 30 ans de Bien-être et de Connaissance

L'importance sociale du yoga pour les enfants

Écrit par: L'équipe Macro Editions | Développement personnel, Formation, Enfants et Adolescents, Nouvelle sagesse, Santé et Bien-être

L'importance sociale du yoga pour les enfants

L’esprit d’un enfant est fondamentalement différent de celui d’un adulte : à chaque âge, on ne pense pas et on ne s’émeut pas de la même façon.

L’approche de Clemi n’a rien à voir avec un certain idéalisme teinté de mysticisme, qui frise souvent la superficialité, mais repose sur les besoins concrets des enfants qui changent avec l’âge et les dynamiques familiales et sociales. Elle enseigne une méthode aux objectifs clairs, qui place le bien-être de l’enfant au centre de tout. 

Une bonne pratique pédagogique joue un rôle compensatoire par rapport aux points faibles du contexte social. Dans un monde idéal, l’école devrait orienter les choix individuels et collectifs, en sachant parfaitement comment aider les jeunes à devenir de bons citoyens, des personnes responsables, réalisées et complètes.

 Qu'est qu'un enfant ?

Les personnes qui ont une approche « traditionaliste » et une mauvaise connaissance des enfants auront des doutes quant au bien-fondé de l’insertion de jeux dans un cours de yoga. Je considère au contraire qu’ils ont un rôle de préparation psychophysique et qu’ils sont cohérents avec les objectifs du yoga pour les enfants. Je les ai expérimentés avec de « vrais » enfants, ces petits yogis et yoginis qui avec leur participation, leurs progrès et leurs refus, m’ont guidée.

Les contaminations entre différents contextes éducatifs sont inspirées par l’envie d’aller à leur rencontre et de construire un pont entre la tradition indienne et leur façon d’être.

Certains livres présentent la pratique comme si les enfants pouvaient faire du yoga tout seuls, en regardant simplement les figures. Ils semblent ignorer les étapes d’approche et on dirait qu’ils sont écrits pour de petits groupes d’enfants parfaits, silencieux, sans tensions physiques ni conflits.

Les enfants que je connais sont différents. Dans mes classes, il y a 20 à 25 élèves qui parlent des langues différentes et viennent de mondes lointains. Beaucoup d’entre eux ont désespérément besoin d’attentions :

  • ils pavanent souvent, parlent à voix inutilement haute ;
  • ils ont sans cesse besoin qu’on les regarde ;
  • ils font preuve d’une trop grande compétitivité ;
  • ils sont incapables de jouer tout seuls de façon créative ;
  • ils entrent sans cesse en conflit avec les autres.

Imposer des règles ne suffit pas, les bonnes manières non plus. Si l’on ne supprime pas les causes de ces modèles de comportement, ils pourront se transformer en traits caractériels chez l’adulte.

 

 

" Une personne peu sûre d’elle,

visant toujours à combler un vide intérieur,

est souvent le produit d’une enfance sans la juste reconnaissance

de la part des personnes qui comptent. "

 

 Relaxation et tensions emotionnelles chez l'enfant-yoga

La section consacrée à la relaxation comprend une liste de techniques permettant de réduire les tensions émotionnelles et physiques. Les exercices de relaxation peuvent se dérouler séparément. Ils sont plus efficaces si on les propose à la fin de la séance.

Quand on réduit le niveau de contraction dans le corps d’un enfant, l’estime qu’il a de lui augmente et son allure ainsi que son bien-être physique et émotionnel ont tendance à s’améliorer. Il peut ainsi expérimenter un état de calme et de sérénité qui se consolide peu à peu et se transforme en sécurité intérieure.

Une plus grande stabilité émotionnelle favorise la perception d’une cohérence interne, de quelque chose de solide en soi, ce qui influence significativement les capacités aussi bien intellectuelles que créatives. Après quelques séances de relaxation, on observe déjà les premiers résultats : plus de disponibilité, d’attention et d’harmonie. Pour la pratique, je me suis inspirée de mon expérience et des sources les plus disparates.

Certaines propositions me sont venues en observant la nature, d’autres des peintures, d’autres encore la tradition de Yoga Nidra, le sommeil vigilant. Celle-ci, dans sa version intégrale, ne convient pas aux enfants à cause de ses contenus et de sa durée. Avec eux, il est en effet préférable de limiter la période d’immobilité, même si elle n’est que relative, à 5 à 10 minutes environ.

 

 

" Le subconscient contrôle en grande partie l’esprit conscient

sans que l’on s’en aperçoive

et de nombreux problèmes dérivent justement de ça."

 

Quand on pratique le Yoga Nidra, l’esprit conscient se retire et le subconscient peut émerger : cette condition est appelée le sommeil vigilant. Une fois que cet état a été atteint, on peut guider l’élève pour qu’il voie plus clairement en lui et on peut l’inviter à formuler des pensées constructives.

Le yoga pour les enfants n'est pas celui des adultes !

Voilà arrivé le moment fatidique où les élèves « potentiels » sont sur le point d’entrer dans l’espace destiné à la pratique. On est plein de bonnes intentions, de bons sentiments ; on connaît assez bien la discipline et on est impatient de faire pratiquer les élèves, mais voilà qu’on se cogne contre… un troupeau de buffles ? Non ! Les buffles ne hurlent pas.

Ces élèves-enfants « potentiels » hurlent, rient, se disputent, courent explorer tous les recoins de la pièce. Comment faire ? Tout d’abord : laisser de côté les pensées négatives du genre : « Je travaille avec des adultes, motivés, dans une oasis de silence et de paix.

Cette discipline n’est pas adaptée à tout le monde, mais seulement à ceux qui la choisissent. Dois-je à tout prix les “apprivoiser” ? Pourquoi se donner tant de mal ? » Ces réactions « à chaud » seront les premiers vrais obstacles. Puis il faudra réfléchir de façon plus lucide et détachée.

La fréquence du cours ne peut être un choix pleinement conscient de leur part, mais on sait que le yoga peut les aider à grandir, alors pourquoi ne pas leur permettre d’essayer au moins ? Pour affronter la tâche, analysons les difficultés une par une et essayons de trouver des solutions créatives.

Donnons forme à l’atelier de yoga comme à un moment d’accueil, mais avec des règles de conduite claires, favorisant l’attention et le respect réciproque. L’ensemble de ces règles constitue un vrai pacte entre le professeur et le groupe, à rappeler chaque fois que c’est nécessaire.

****

autre extrait disponible : 

Enseigner la pratique du yoga avec les enfants

On n’enseigne pas ce qu’on veut, on n’enseigne pas ce qu’on sait, on enseigne ce qu’on est

****

EXTRAIT du LIVRE de Clemi Tedeschi

Le Petit Yoga où
Comment bâtir des cours de yoga pour les enfants de 5 à 11 ans 

avec des jeux, des exercices et des contes pour grandir

Le petit yoga



Cela pourrait vous intéresser